Zoom sur la langouste rouge du parc marin d’Iroise

Crustacé apprécié des gourmets, la langouste rouge s’est beaucoup raréfiée dans les fonds marins. À la pointe du Finistère, elle fait l’objet de toutes les attentions du Parc marin d’Iroise et des pêcheurs. Avec des résultats tangibles.

Parc marin d iroise zoom sur la langouste rouge video

Casanière, grandissant plus lentement qu’en Méditerranée, appréciant les failles rocheuses : la langouste rouge dévoile ses habitudes aux scientifiques finistériens. © Yannis Turpin / AAMP

Reconnaissable à ses longues antennes bicolores, la langouste rouge (Palinarus elephas) vit sur les fonds marins, jusqu’à 200 mètres de profondeur. Elle s’installe partout où elle peut trouver des cavités pour se cacher. Et sort la nuit déguster oursins, étoiles de mer et divers mollusques. On la trouve dans tout l’arc atlantique et méditerranéen.

En Iroise, on la pêche depuis des décennies. Mais à la pêche au casier des années 1950 a succédé une «pêche miraculeuse» au filet. Et la ressource a diminué drastiquement.

Les débarquements de langouste rouge en France sont passés de 850 tonnes dans les années 1950, à 15 tonnes en 2010, dont la moitié des débarquements français en Iroise.

Cantonnement dans la chaussée de Sein

Face à l’urgence, les pêcheurs ont mis en place des mesures de gestion au niveau national (augmentation de la taille minimale de capture, mois de fermeture de la pêche). Et tenté une expérience en mer d’Iroise : une zone de non-prélèvement, ce qu’on appelle un cantonnement. Sur 20 hectares, on ne pêche plus la langouste rouge dans la chaussée de Sein depuis 2007.

Depuis 2009, un suivi scientifique assuré par l’Ifremer permet de mesurer les effets de ce cantonnement, avec trois méthodes :

•Une pêche scientifique au filet tous les étés. Chaque langouste capturée est mesurée et marquée. Au total, 260 langoustes ont été capturées, dont 48 reprises régulièrement.

•Des pêches au casier ont été testées en 2009 et 2014. Elles ne sont pas concluantes pour l’instant.

•Des observations en plongée sous-marine sont effectuées sur le cantonnement de Sein et autour de l’île d’Ouessant.

Ce suivi régulier a permis d’en apprendre plus sur la biologie de l’espèce en Atlantique. Le point sur ces découvertes avec Claire LASPOUGEAS, en charge de ce dossier au Parc marin d’Iroise.

Et côté conservation les résultats sont encourageants aussi. «Il va y avoir un rapport sur ces huit années de suivi, glisse Claire LASPOUGEAS. Globalement, labondance est en hausse. On a aussi beaucoup d’observations de pêcheurs et de plongeurs qui nous disent voir plein de petites langoustes. Dans deux ou trois ans, elles auront une taille commercialisable.»

Aurore TOULON - © Ouest-France - http://www.ouest-france.fr/bretagne/parc-marin-iroise/parc-marin-d-iroise-zoom-sur-la-langouste-rouge-video-5236877

Lire aussi : Mer d’Iroise - La langouste alliée de la coquille Saint-Jacques

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau