Pêche électrique : Bloom porte plainte contre les Pays-Bas

Huit jours à peine avant le vote de la commission de la pêche du Parlement européen sur la pêche électrique, l'association environnementaliste Bloom a formellement déposé plainte auprès de la Commission européenne.

Pecheelec

Selon Bloom, les Pays-Bas ont équipé 84 navires, au lieu des 15 autorisés. (Photo : DR)

Elle reproche aux Pays-Bas d'avoir illégalement accordé des licences permettant à ses navires de la pratiquer. Les 9 et 10 octobre en effet, la Commission de la pêche devra se prononcer sur la proposition de la Commission européenne de déclasser cette méthode de pêche destructrice pour la considérer désormais comme «conventionnelle».

Bloom appelle l’ensemble des eurodéputés français à suivre la position réitérée en février par la ministre de l’Environnement. Ségolène Royal, dans un courrier à la Commission, s'était très fermement opposée à la pêche électrique.

Les Néerlandais, ardents défenseurs de cette méthode de pêche interdite en Europe en 1998, ont obtenu des dérogations au prix d’un lobbying féroce, la réglementation permettant désormais à chaque État membre d'équiper en électrodes jusqu'à 5 % de sa flotte de chalutiers à perche.

Or, pour Bloom, «les Pays-Bas ont bafoué la réglementation en équipant - au titre de la recherche et de l'innovation - 28 % de leurs chalutiers à perche. Soit 84 navires au lieu des 15 autorisés».

Benoît LOBEZ - © Le Marin (abonnés)

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau