Les loutres de mer utilisent des outils depuis des millions d’années !

L’invention de l’outil est bien antérieure à l’homme, explique une étude américaine sur les loutres de mer. Ces animaux utilisent des cailloux pour casser les coquillages depuis des millions d’années. Elles ont failli disparaître au début du XXe siècle car chassés pour leurs fourrures. Protégée depuis 1911, l'espèce voit ses effectifs remonter depuis, sauf en Californie où les populations recommencent à décroître depuis une vingtaine d'années.

Cover r4x3w1000 58d4e57894ce0 loutre de mer

La loutre de mer utilise un caillou qu'elle a posé sur son ventre pour casser un coquillage. © Jessica Fujii/Monterey Bay Aquarium

En Californie, les loutres de mer sont sous haute surveillance. Les chercheurs se penchent sur les conditions de vie des loutres pour essayer de trouver les causes de ce déclin. La sous-espèce californienne Enhydra lutris nereis composée d'environ 2000 individus est en effet en passe d'être classée en danger critique d'extinction par l'UICN du fait d'une hausse de la mortalité.

C'est ainsi que Katherine Ralls du Smithsonian Conservation biology Institute de Washington étudie depuis très longtemps les habitudes alimentaires de cette population. “Les loutres de mer sont bien connues pour utiliser des pierres pour casser les coquillages, explique Katherine Ralls. Mais elles en ont plus ou moins besoin selon leurs habitudes alimentaires puisque certaines populations mangent plus d'escargots de mer ou de clams à la coquille très dure alors que d'autres vont se nourrir de crabes, d'abalones, d'oursins ou de moules moins résistants.”.

De récentes recherches sur la force des mâchoires des loutres de mer montrent que les coquilles des escargots de mer et des clams ont une résistance à la limite de ce que peut broyer l'animal. Il lui faut donc un outil.

L'usage d'un outil est inné chez ce petit mammifère

Les chercheurs se sont ainsi demandé si l'usage d'un caillou-marteau se transmettait par l'éducation de mère à enfant, et donc si au sein de l'espèce, les populations mangeant des coquillages durs étaient plus habiles que les autres.

L'article publié dans Biology Letters commence par une étude comparative. De nombreux aspects écologiques de l'utilisation d'outils par les loutres de mer sont similaires à celles du grand dauphin de l'océan Indien (Tursiops aduncus). Les deux espèces ramènent à la surface l'outil utilisé, ce qui facilite les observations.

Les loutres nagent ainsi sur le dos avec leur pierre entre les pattes avant. Le grand dauphin, lui, arbore l'éponge qu'il pose sur son museau pour pouvoir débusquer de petits poissons dans les rochers sans se blesser.

Dans les deux cas, l'outil est utilisé pour atteindre la nourriture, une technique qui n'est pas répandue dans toute la population. Une étude génétique sur le génome mitochondrial uniquement transmis par la mère a permis de déterminer que chez le grand dauphin, il y a bien une transmission de la génitrice à sa progéniture. L'utilisation d'outils par les jeunes est reliée à l'éducation par leur mère. Cette nouvelle aptitude date par ailleurs d'environ deux siècles.

C'est tout à fait différent chez la loutre. La même analyse du génome mitochondrial effectuée chez 153 individus ne montre aucune incidence entre le lien familial et l'utilisation d'outils. “Les animaux spécialisés dans les escargots de mer à coquille dure et donc utilisateurs d'outils ne sont pas plus reliés entre eux qu'avec le reste de la population”, écrit Katherine Ralls. Cette absence de lien génétique entre utilisateurs d'outils résulterait de l'ancienneté de ce comportement.

Cette hypothèse est confortée à la fois par les éthologues et les paléontologues. Les jeunes loutres orphelines élevées en captivité montrent une aptitude innée à utiliser des outils sans qu'il y ait d'apprentissage par les adultes. Et dans la nature, les jeunes développent leur habileté bien avant le sevrage et quelles que soient les habitudes alimentaires de leurs parents.

Preuve supplémentaire que le comportement est très ancien, les paléontologues ont constaté que les ancêtres des actuelles loutres de mer au miocène (entre -23 et -5 millions d'années) Enhydriodon et Enhydritherium avaient déjà développé des molaires larges et plates susceptible de broyer des coquillages et des exosquelettes d'invertébrés.

Les chercheurs tirent de ce faisceau d'indices une suggestion : les loutres de mer utilisent des outils depuis des millions d'années. Reste à approfondir l'hypothèse par une étude plus approfondie des fossiles. Ainsi, faudrait-il vérifier que la dépression que les loutres actuelles présentent sur leur poitrine, là où elles portent leur outil, est aussi présente chez les ancêtres.

Loïc Chauveau – Sciences et Avenir - https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/les-loutres-de-mer-utilisent-des-outils-depuis-des-millions-d-annees_111548

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau