De nouvelles espèces repérées dans le Golfe du Mexique après la marée noire de 2010

Les scientifiques mandatés par BP pour étudier le Golfe du Mexique après la marée noire survenue en 2010 y ont découvert une soixantaine de nouvelles espèces de poissons, rapporte Quartz.

8434817

Le 20 avril 2010, la plateforme pétrolière Deepwater Horizon, exploitée par BP, a explosé dans le Golfe du Mexique, tuant 11 employés et libérant plus de 3 millions de barils de pétrole sur les fonds marins. [Chris Graythen - GETTY IMAGES NORTH AMERICA - AFP]

La marée noire consécutive à l'explosion de la plateforme pétrolière Deepwater Horizon, survenue en 2010 dans le Golfe du Mexique, aura au moins eu le mérite de stimuler la recherche scientifique dans cette zone, note le site Quartz.

Après l'accident, les responsables de BP ont alloué 500 millions de dollars à une équipe de 20 chercheurs indépendants pour étudier la vie marine du Golfe du Mexique et l'impact de la marée noire sur dix ans.

Au moins sept espèces non documentées

Depuis le lancement de la "Gulf of Mexico Research Initiative", les scientifiques se sont notamment penchés sur l'effet que les composants chimiques contenus dans le pétrole ont sur le système hormonal des poissons.

Ils recensent aussi les espèces qui vivent dans le Golfe du Mexique. Et, à ce stade, "nous avons identifié plus de 60 espèces de poissons qui n'avaient pas été repérées dans le Golfe auparavant et, parmi elles, au moins 7 sont des espèces non documentées" (jamais vues nulle part auparavant), a expliqué à Quartz une océanographe.

Heather Judkins, un océanographe biologiste à l’Université de Floride du Sud à Saint-Pétersbourg travaillant sur le projet, dit qu’’ils ont trouvé au moins deux nouvelles espèces de calmars, et une autre de céphalopode vivant traditionnellement dans d’autres parties de l’océan Atlantique. Elle et son équipe ont encore besoin de comparer des séquences de l’ADN des animaux aux bases de données de génome animal existantes afin de confirmer que ces animaux sont, en fait, inconnus. Bien qu’ils semblent uniques, ils pourraient être des exemples d’espèces déjà connues ayant des caractéristiques physiques différentes.

Judkins souligne qu’à certains égards, ces découvertes ne sont pas surprenantes, puisque 95 % des Océans de la planète sont encore inexplorés. Si les chercheurs veulent comprendre les dommages que l’industrie pétrolière peut causer à l’océan profond, ils vont devoir revenir tout d’abord une lecture de base de la vie.

La découverte des nouvelles espèces évoquée plus haut ne permettra pas de compenser toute la vie marine que la marée noire a éradiquée. Selon des estimations, quelque 80'000 oiseaux, 35'000 tortues marines et plus de 227'000 tonnes d'huîtres ont été tués.

© Quartz - https://qz.com/923053/scientists-hired-by-bp-found-60-new-species-in-the-gulf-of-mexico-after-the-deepwater-horizon-oil-spill/

Commentaires (1)

generic cialis
  • 1. generic cialis (site web) | 24/01/2018
Useful info. Lucky me I discovered your web site by chance, and
I'm surprised why this coincidence did not happened in advance!
I bookmarked it.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau