Ce minuscule poisson est armé de 1800 dents

Crocodiles, Requins, Piranhas … Aucun doute, le monde aquatique renferme les mâchoires parmi les plus terrifiantes et efficaces de la planète. Une nouvelle espèce de poisson pas plus grosse qu'un doigt (40 mm) pourrait bien leur faire concurrence côté dentition.

Cover r4x3w1000 58ff48015f078 138349 web

Le gobie à bec de canard arbore pas moins de 1800 dents. © Kevin Conway et Adam Summers

Une concurrence déloyale même, puisque le gobie à bec de canard (Nettorhamphos radula) les coiffe tous au poteau avec pas moins de 1800 dents. Même si son nom lui a été donné en raison de l'étrange ressemblance de son museau avec celui d'un canard, une caractéristique tout de suite moins impressionnante.

La trouvaille revient à des scientifiques de l'Université de Washington, du Texas A & M University et du Musée d'Etat d'Australie occidentale. Ces derniers ont observé le minuscule squelette du vertébré originaire d'Australie méridionale après l'avoir extrait d'un bocal de la collection du musée, où il prenait la poussière depuis 1977. Un spécimen similaire a ensuite été découvert dans un autre contenant.

Ces poissons appartiennent à la famille des Gobiesocidae, qui regroupe pas moins de 166 espèces réparties dans 47 Genres. Leurs représentants possèdent généralement un disque adhésif ventral qui leur permet de s'agripper à une surface et de contenir jusqu'à 150 fois leur poids grâce à une force d'aspiration exceptionnelle.

Mais le gobie à bec de canard se différencie des autres par une mâchoire supérieure plus large et plus longue et par de très nombreuses et minuscules dents coniques disposées en rangées multiples et régulières sur les mâchoires inférieures et supérieures.

W453 81558 kevin conway and glenn moore

Scan du squelette du gobie à bec de canard. © Kevin Conway et Adam Summers

Une dissection numérique

Avec seulement deux spécimens en leur possession, recourir à la dissection pour documenter leur découverte s’avérait difficilement envisageable pour les scientifiques. Qu’à cela ne tienne, ces derniers ont utilisé un scanner pour en saisir les moindres détails.

Ensuite, à l’aide d’une imprimante 3D, ils ont reconstitué la mâchoire du poisson à une échelle plus importante pour en analyser les structures. Résultat : de 1800 à 2300 dents ornent sa mâchoire. Soit 10 fois plus que tout autre membre de la famille Gobiesociadae.

De plus, les dents tournent vers l’arrière. Une particularité qui peut faire supposer une aptitude à retenir des proies par exemple. Une étape s'avère cependant indispensable pour vérifier cette dernière hypothèse: observer un spécimen bien vivant dans son milieu naturel.

Victor Miget - © Sciences et Avenir - https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/animaux-marins/ce-minuscule-poisson-est-arme-de-1800-dents_112433#xtor=EPR-1-[SEAActu17h]-20170425

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau