Aux États-Unis, le Rhode Island interdit la possession et la vente d’ailerons de requin

Depuis le 1er janvier 2017, posséder ou vendre des ailerons de requins est considéré comme un crime dans l’état américain du Rhode Island.[1] L’état devient ainsi le 11ème à interdire la vente d’ailerons de requin aux États-Unis, ce qui représente une belle avancée dans la protection des requins face à l’un de ses principales menaces : l’aileronnage (shark finning en anglais).[2]

Cover r4x3w1000 57e16da9e1bcc ailerons de requins

Ailerons de requins LAURENT FIEVET / FILES / AFP

L’aileronnage

Malgré leur rôle essentiel dans l’équilibre des écosystèmes marins, les requins sont encore menacés par l’aileronnage, une pratique consistant à couper les ailerons puis à se débarrasser de la carcasse. La demande en ailerons provient majoritairement du marché asiatique, car la soupe d’aileron de requin y est un met de luxe (Lire notre page pour en apprendre plus sur cette pratique). Chaque année, des dizaines de millions de requins subissent ce sort.

L’engagement de l’état de Rhode Island

La pratique de l’aileronnage de requin est illégale dans les eaux américaines depuis l’année 2000,[3] mais des ailerons pêchés «à l’extérieur» continuent d’être achetés et vendus légalement États-Unis.

Le premier état à interdire le commerce d’ailerons fut Hawaï en 2010. L’engagement de Rhode Island, le11ème est encourageant, mais il reste à convaincre les 39 autres états des États-Unis de confirmer l’essai.

Des pratiques qui changent

Prenant conscience de l’absurdité de l’aileronnage, le gouvernement chinois a arrêté de servir de la soupe d’ailerons de requins à ses banquets officiels en décembre 2013. De nombreuses entreprises refusent également de transporter ou vendre des produits provenant de l’aileronnage de requins.

Il faut aussi noter que moins de carcasses sont aujourd’hui rejetées à l’eau une fois les ailerons collectés. Les requins sont toujours tués, mais ils ne sont plus gaspillés et leur chair est désormais mieux valorisée.

Cependant, même si certains états et entreprises ferment la porte au commerce d’ailerons de requin, d’autres portes restent ouvertes et continuent de menacer les requins (comme l’utilisation de leur foie par une partie du secteur cosmétique, ou bien l’utilisation de leur cartilage dans certains compléments alimentaires).

L’engagement de BLOOM

Depuis de nombreuses années, BLOOM s’est engagée pour la sauvegarde des requins et a notamment œuvré pour l’interdiction de l’aileronnage en Europe, mais aussi pour un changement des pratiques de consommation en Asie. Vous pouvez découvrir ici les succès de BLOOM pour préserver les requins.

Source : http://phys.org/news/2017-01-shark-fins-rhode-island.html

Notes et références

[1] À moins de prouver qu’ils seront utilisés à des fins scientifiques ou que le requin entier sera consommé.

[2] D’autres menaces incluent par exemple les captures ciblées de requins dans le but de récupérer leur foie très riche en squalène, une molécule clé pour l’industrie cosmétique. Lire notre étude «La belle et la bête».

[3] http://www.nmfs.noaa.gov/stories/2013/07/7_15_13shark_conservation_us_and_abroad.html

© Bloom Association - http://www.bloomassociation.org/rhode-island-interdit-ailerons-requin/

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau