Des chercheurs pensent avoir compris pourquoi les cétacés s’échouent en masse sur les plages

Pourquoi des centaines de baleines, de dauphins et de marsouins semblent soudainement perdre tout sens de l’orientation et finissent par s’échouer sur les plages pour s’abandonner par suffocation à une mort lente et douloureuse ?

Capture 2017 02 07 a 12 05 31 933x445

© Aleria Jensen, NOAA/NMFS/AKFSC

On ne parle pas ici de quelques individus échoués ici ou là. Les échouages en masse peuvent impliquer des centaines d’animaux.

Pour vous donner une idée de l’ampleur de ces événements, voici quelques chiffres : en 2015, 337 baleines mortes ont été découvertes au large des côtes de la Patagonie au sud du Chili — le plus grand échouage de baleines à fanons connu à ce jour. En 2009, 55 fausses orques ont été retrouvées échouées sur une plage sud-africaine. Ou plus récemment, l’année dernière, environ 80 baleines se sont échouées sur la côte de la baie du Bengale en Inde. Ces baleines étaient si désorientées que parmi les 36 mammifères sauvés qui ont réussi à retourner à la mer, la plupart ont fini par revenir s’échouer sur la plage.

Une étude récente incrimine le Soleil et ses tempêtes

Plusieurs explications possibles ont déjà été avancées pour expliquer de tels phénomènes comme des anomalies dans le champ magnétique terrestre ou des interférences des sonars avec les systèmes de sonar à basse fréquence utilisés par l’US Navy connus pour avoir un impact négatif sur les baleines, les dauphins et les morses. Mais alors que les technologies sous-marines concourent à la désorientation des mammifères marins, elles ne peuvent à elles seules motiver de tels phénomènes. C’est en tout cas ce que soutient l’astrophysicienne Antti Pulkkinen, du Centre de vol spatial Goddard de la NASA. Pendant des années, les chercheurs ont tenté d’expliquer le mystère des échouages mortels. Et aujourd’hui, ils se sont tournés vers le Soleil.

Des recherches antérieures ont mis en évidence l’influence gravitationnelle de la Lune, personne à ce jour n’a été en mesure de relier de façon convaincante ces événements aux types d’échouages ​observés. En revanche, nous savons que les tempêtes solaires projetées vers la magnétosphère terrestre peuvent désactiver les satellites, provoquer des pannes généralisées et perturber notre navigation par GPS. En pleine tempête, comme en 2015, les chercheurs sont principalement préoccupés par nos systèmes de communication, mais la NASA soupçonne que de tels événements pourraient également mener à ces mystérieux échouages ​​massifs qui peuvent tuer des centaines de cétacés à la fois.

«Jusqu’à présent, il y a eu très peu de recherches quantitatives — juste beaucoup de spéculation», explique l’astrophysicienne. «Mais les données accumulées combinées aux nombreuses données connues sur les échouages ​​à notre disposition nous permettront d’entreprendre la première analyse rigoureuse pour tester les liens possibles entre les échouages ​​massifs de cétacés et les phénomènes de météorologie spatiale». Comprendre ce potentiel lien de causalité pourrait à terme offrir une meilleure chance de répondre à de tels événements.

Brice Louvet - © SciencePost - http://sciencepost.fr/2017/02/tempetes-solaires-pourraient-etre-derriere-echouages-massifs-de-baleines/

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau