Washington veut s'opposer aux subventions illégales à la pêche

Les États-Unis et une douzaine d'autres pays ont lancé mercredi une initiative au sein de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) pour lutter contre les subventions qui épuisent les stocks de poissons dans le monde.

Mediterranee

Selon des chiffres de l'organisation de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) cités par les services du représentant américain au commerce (USTR), 31% des stocks de poissons dans le monde sont exploités à des niveaux biologiquement insoutenables et 58% le sont à des niveaux qui ne leur permettent pas de se reconstituer.

"Les subventions à la pêche, dont le niveau est estimé à des dizaines de milliards de dollars annuellement, créent d'importantes distorsions sur le marché mondial et sont un facteur déterminant dans la surpêche, la surcapacité des flottes et la diminution des ressources", affirme l'USTR dans un communiqué.

Une conférence sur la protection des océans doit s'ouvrir jeudi à Washington. Dans le cadre de l'initiative annoncée avant son ouverture, l'Argentine, l'Australie, le Canada, le Chili, la Colombie, la Nouvelle-Zélande, la Norvège, la Papouasie Nouvelle Guinée, le Pérou, Singapour, la Suisse et l'Uruguay ont rejoint les États-Unis pour tenter d'agir au sein de l'OMC.

"Nous chercherons à renforcer le contrôle et la transparence des subventions à la pêche. Nous viserons également dans le cadre de négociations à l'OMC à améliorer la coopération pour aider les pays en développement à renforcer leur capacité à exercer de la discipline dans l'octroi de ces subventions", poursuit l'USTR.

© AFP / 2016

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau