Le comité anti-phoques ne veut plus que les animaux blessés soient soignés !

«Désormais, les phoques sont partout sur la Côte d’Opale, de Dunkerque au Marquenterre en passant par Calais et Boulogne. Ils épuisent la réserve en poissons. Les pêcheurs en ont ras-le-bol. On ne cesse d’alerter les responsables politiques sur cette question et ils évitent soigneusement de répondre.»

B979794286z 1 20160926075552 000 gi47lvtku 2 0

Entre les phoques et Fabrice Gosselin, ce n’est pas l’amour fou. Photo Édouard Bride

Fondé en 2013, le comité anti-phoques, porté principalement par les pêcheurs, a l’impression de parler dans le vide. «Ça fait deux ans que le parc marin a promis d’aborder la question et qu’on ne voit rien venir. Nous n’avons que des réponses évasives», souligne Fabrice Gosselin, le président du comité anti-phoques. Pourtant selon lui, la situation n’a cessé de s’aggraver.

«Désormais, les phoques sont partout sur la Côte d’Opale, de Dunkerque au Marquenterre en passant par Calais et Boulogne. Ils épuisent la réserve en poissons. Les pêcheurs en ont ras-le-bol. On ne cesse d’alerter les responsables politiques sur cette question et ils évitent soigneusement de répondre.»

«Nos phoques sont vraiment des privilégiés !»

À défaut de l’éradication des colonies de phoques de la Côte d’Opale, Fabrice Gosselin souhaiterait «qu’au moins on arrête de soigner les animaux malades ou blessés.»

Pas sûr qu’il arrive à faire passer cette idée… «J’aimerais aussi qu’on m’explique pourquoi lorsqu’un phoque est repéré à Arcachon en train de nager dans une zone baigneurs, on le capture pour risques sanitaires. Dans le nord ça n’arrive jamais, nos phoques sont vraiment des privilégiés !»

Mobiliser les politiques face aux phoques ?

Fabrice Gosselin a en tout cas l’intention de ne rien lâcher : «Nous allons interpeller les élus régionaux sur la question des phoques, en particulier Xavier Bertrand. Et nous allons aussi interpeller le responsable européen de la commission pêche.»

Fabrice Leviel - © La voix du Nord - http://www.lavoixdunord.fr/49484/article/2016-09-24/le-comite-anti-phoques-ne-veut-plus-que-les-animaux-blesses-soient-soignes

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau