La reproduction clandestine des orques de SeaWorld

Le parc de San Diego avait promis, le 17 mars 2016, qu’il ne se consacrerait plus aux programmes de reproduction. Mais le parc n’est pas parvenu à se borner à ses promesses et a continué ses projets.

15488579

De nouvelles naissances d'orques à SeaWorld © Mike Aguilera/AP/SIPA

IMPOSTURE

Le gouverneur de Californie Jerry Brown a mis en procès SeaWorld pour avoir fait reproduire ses orques en captivité. Le nouveau projet de loi SB839 a été créé à l’intention du parc de San Diego qui avait promis, le 17 mars 2016, qu’il ne se consacrerait plus aux programmes de reproduction. Mais le parc n’est pas parvenu à se borner à ses promesses et a continué ses projets.

La tromperie a cependant été mise à découvert, ce qui oblige SeaWorld à payer une amende de 100.000 dollars (90.000 euros) pour avoir bravé la loi. Les plus grands exploiteurs de mammifères marins des USA avaient pourtant promis de changer leurs méthodes. Le marché entre la Commission littorale de Californie et SeaWorld voulait que les orques du parc participent à des spectacles éducatifs et ne se reproduisent plus pour éviter que de nouveaux cétacés fassent l’expérience de la captivité.

Le parc aquatique est sur la corde raide

Depuis 2013, SeaWorld était pointé du doigt suite à la sortie du film documentaire Blackfish par Gabriela Cowperthwaite qui affichait les dérives du parc à l’encontre des animaux : elle présentait les souffrances encourues par les mammifères marins, leurs douleurs physiques et psychologiques. Les retombées du reportage furent fracassantes : les bénéfices du parc baissèrent de 84% dans les semaines qui suivirent la sortie du long-métrage.

Face aux manifestations et à la demande de relaxation des animaux, le parc argumentait sur le fait que leurs orques n’avaient connu que la vie en captivité et qu’elles seraient incapables de survivre si elles étaient réintroduites dans la nature. SeaWorld continue de se présenter comme "un reflet du monde naturel qui se concentre autour de la recherche, l’éducation, le soin et le respect qui se conforme à leur mission pour améliorer le bien-être et la protection de ces magnifiques créatures.

"Les militants de la PETA (People for Ethical Treatment of Animal) ne sont pourtant pas dupes ; leur porte-parole Ben Williamson déclare : "SeaWorld est un cirque marin, et les orques en sont les éléphants abusés".

Dans les 49 autres états du pays, la reproduction d’orques est toujours légale. La vente ou le transfert de baleine étant interdit, les orques de San Diego seront les dernières de Californie.

Morgane Le Poaizard – Sciences et Avenir - http://www.sciencesetavenir.fr/animaux/animaux-marins/20160916.OBS8188/la-reproduction-clandestine-des-orques-de-seaworld.html

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau