Pêche illégale : prison ferme et destruction de deux navires en Guyane

Le 24 octobre, le tribunal de grande instance de Cayenne a prononcé des peines de prison ferme à l’encontre des capitaines de deux navires de pêche en infraction déroutés la veille par la Marine nationale et la gendarmerie maritime. Les deux hommes ont comparu selon la procédure de reconnaissance préalable de culpabilité (RPC).

Galao guyane

Le « Galao », comme l’autre tapouille arraisonnée, sera détruit. (Photo : direction de la Mer)

Mauro Cardozo, de nationalité brésilienne, a été condamné à quatre mois de prison ferme, sans mandat de dépôt. L’homme commandait le Galao, une tapouille de 11 mètres arraisonnée dans les eaux territoriales à 8 milles de la délimitation maritime franco-brésilienne. Le navire serait basé dans le port brésilien d’Oyapoké.

Daniel Braga Da Silva, également de nationalité brésilienne, a été condamné à cinq mois de prison ferme, sans mandat de dépôt. La tentative de fuite et d’obstacle au contrôle explique pour partie cette peine plus lourde. Son navire, l’Em Deus, une tapouille de 11,70 mètres basée à Belém, avait été arraisonné à 5 milles à l’intérieur des eaux territoriales.

Le juge de la liberté et de la détention (JLD) a ordonné la destruction des deux navires en application de l’article 951-10 du code rural et de la pêche maritime, au motif qu’ils sont considérés « sans pavillon ». Les deux navires étaient dépourvus des documents de bord réglementaires et n’avaient aucune immatriculation. Depuis le début de l’année, le bilan des saisies est de 39 navires, dont cinq relevant de la lutte contre les pêches illégales intra-guyanaises.

Éric Stimpfling - © Le Marin (abonnés) - http://www.lemarin.fr/secteurs-activites/peche/26721-peche-illegale-prison-ferme-et-destruction-de-deux-navires-en-guyane?_=1477585514237

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau