Dauphin de l'Irrawaddy : pourquoi ce dauphin au physique particulier est en danger d'extinction

Depuis plusieurs années, des efforts sont menés pour sauvegarder un cétacé pas comme les autres : le dauphin de l'Irrawaddy ou dauphin du Mékong. Celui-ci ne vit qu'en Asie du sud-est où certaines sous-populations sont considérées comme en danger critique d'extinction.

Dauphin de l irrawaddy

Avec son melon proéminent et son rostre arrondi, le dauphin de l'Irrawaddy ressemble davantage au béluga qu'au dauphin qu'on a l'habitude de voir. Si l'on sait aujourd'hui que le mammifère est plus proche génétiquement de l'orque, l'espèce est longtemps restée méconnue.

Elle n'a même été découverte qu'en 1866 et a dû attendre de nombreuses années avant d'être classée comme une espèce à part entière, Orcaella brevirostris. Mais celle-ci est désormais source d'inquiétudes. En effet, ce dauphin océanique ne vit qu'en Asie du sud-est où il forme plusieurs sous-populations éloignées géographiquement les unes des autres. Certaines vivent au large des côtes asiatiques, d'autres dans des fleuves comme l'Irrawaddy ou le Mékong. Ce qui lui vaut également le nom de "dauphin du Mékong".

À l'heure actuelle, la population totale de l'espèce est estimée à 6.000 individus et classée comme vulnérable. Mais certaines sous-populations sont considérées comme en danger critique d'extinction. Des dauphins menacés par les filets de pêche C'est notamment le cas de la sous-population vivant dans le Mékong entre le Laos et le Cambodge. Celle-ci ne compterait plus qu'entre 70 et 90 individus, d'après le World Wildlife Fund (WWF).

Une situation critique liée à plusieurs menaces et principalement à l'exploitation intensive de son environnement par l'homme. La menace la plus importante demeure les pratiques de pêche locales qui emploient des filets maillants et de la dynamite.

Ces filets sont déployés verticalement pendant une longue période et sont conçus pour que la tête des poissons se coince dedans. Il n'est ainsi pas rare que ces dauphins qui peuvent faire jusqu'à 200 kilogrammes pour 2,75 mètres de long ne s'empêtrent dedans. Il leur est alors impossible de remonter à la surface pour respirer, ce qui cause rapidement leur mort.

Les cétacés sont également victimes des bateaux à moteur ainsi que de la pollution de leur habitat et des barrages qui ont pour conséquence de fragmenter encore davantage les sous-populations et de favoriser la consanguinité.

Des efforts pour sauvegarder l'espèce Face à la situation, le WWF a mis en place depuis quelques années un plan d'action au Cambodge où la population attribue une grande importance culturelle au dauphin. L'organisation informe les villages sur les menaces qui planent sur l'espèce mais surtout, tente d'améliorer les méthodes de culture et de pêche des locaux.

Bien que les filets maillants soient normalement interdits, les pêcheurs y ont encore recours pour survivre. La bataille "sera sans fin jusqu'à ce que la pauvreté disparaisse", soulignait en 2013, Touch Seang Tana, président de la commission gouvernementale de conservation des dauphins. "Les gens savent que les filets maillants tuent les dauphins mais ils pensent à leur propre estomac".

En collaboration avec d'autres organisations et le gouvernement cambodgien, le WWF tente aussi de développer l'éco-tourisme avec des balades en bateau et des boutiques de souvenirs pouvant générer des revenus non négligeables afin de protéger l'espèce. En juillet dernier, l'ONG a ainsi annoncé une nouvelle prometteuse pour l'avenir du dauphin : la naissance d'un bébé repéré dans le Mékong aux côtés de sa mère.

Émeline Ferard - © Maxisciences/Gentside Découverte http://www.maxisciences.com/dauphin/dauphin-de-l-039-irrawaddy-pourquoi-ce-dauphin-au-physique-particulier-est-en-danger-d-039-extinction_art38850.html

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau