Pêche : un compromis «amical» entre Manille et Pékin

Pour la première fois depuis très longtemps, des pêcheurs philippins ont pu pêcher tranquillement, le samedi 29 octobre, au large du récif de Scarborough, en mer de Chine méridionale.

Duterte

Le président philippin Rodrigo Duterte, la semaine dernière, lors de sa visite à Pékin. (Photo : Armée de libération populaire)

Tranquillement, c’est-à-dire sans être inquiétés par des garde-côtes chinois ou les navires de l’Armée de libération populaire. Depuis trois ans – époque à laquelle Pékin a pris le contrôle de cet atoll –, les bateaux philippins pêchant dans les eaux de Scarborough y subissaient des manœuvres d’intimidation extrêmement agressives.

Dimanche 30 octobre, le porte-parole du ministère philippin de la Défense, Arsenio Andolong, a indiqué que « des pêcheurs philippins qui étaient allés à Bajo de Masinloc (NDLR : nom philippin de Scarborough) n'avaient été l'objet d'aucun harcèlement et avaient pu pêcher en paix ».

Relations amicales

Il faut voir dans cet apaisement l’action de président Rodrigo Duterte, au pouvoir depuis la fin juin. Cet avocat populiste, qui défraye la chronique depuis son élection, a profité de son premier voyage officiel en Chine, il y a quelques jours, pour parvenir à un compromis avec son homologue chinois, Xi Jinping.

Les relations sont devenues «amicales» entre Manille et Pékin, a affirmé lundi 31 octobre l’entourage du président philippin. «Il n'y a pas d'accord. Mais notre président pense que nos pêcheurs ne seront plus harcelés parce qu'il a soulevé le problème», a déclaré Hermogenes Esperon, conseiller à la sécurité nationale des Philippines.

Peu après l’arrivée de Duterte au pouvoir, Manille avait remporté des points dans le contentieux territorial concernant Scarborough : en juillet, la Cour permanente d'arbitrage (CPA) de La Haye avait estimé que les revendications chinoises en mer de Chine méridionale n'avaient pas de fondement historique.

Le jugement faisait suite à une plainte déposée par le prédécesseur de Rodrigo Duterte. Mais celui-ci montre depuis l’été une volonté claire de rompre avec la politique pro-occidentale menée par l’ancienne colonie espagnole, puis américaine.

Jérôme HERVÉ - © Le Marin - http://www.lemarin.fr/secteurs-activites/peche/26744-peche-un-compromis-amical-entre-manille-et-pekin

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau