Trafic de rostres de poisson-scie – en France aussi

Trois associations membres de FNE (France Nature Environnement), dont Des requins et des hommes, ont entrepris une action juridique fin 2014 contre un brocanteur vendant un rostre de poisson-scie : il a été dénombré «jusqu’à 130 ventes illégales de rostres par an en France !»

Pho8ddc9002 f55a 11e3 ad9a ae7ed798bfd4 805x453

La caractéristique du poisson-scie est un museau allongé pourvu de dents appelé rostre, il peut atteindre 7 mètres. Crédits photo : David Wachenfeld/SFU

France nature environnement (FNE) se réjouit d’une première victoire juridique contre le commerce illégal de rostres de poisson-scie : la confiscation d’un rostre vendu illégalement.

Prisées pour la valeur de leur rostre (museau allongé pourvu de dents), les cinq espèces de poisson-scie sont parmi les plus menacées de la planète et figurent sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), ce qui en interdit le commerce international. Mais «un véritable marché de contrebande subsiste notamment en France», dénonce FNE.

Trois associations membres de FNE, dont Des requins et des hommes, ont entrepris une action juridique fin 2014 contre un brocanteur vendant un rostre de poisson-scie. Sa culpabilité a été reconnue en octobre, et le juge a confisqué le rostre. Un grand pas, car menacer la vente est un bon moyen de limiter ce trafic au départ de l’Afrique de l’ouest. Des requins et des hommes, via le projet MESR-scie, répertorie les ventes illégales de rostres de poisson-scie. Elle a dénombré « jusqu’à 130 ventes illégales de rostres par an en France ! », indique FNE.

Protéger à la source

Les associations développent en parallèle des programmes de recherche et d’éducation pour protéger les espèces sur leur zone de répartition. Comme le programme Africasaw pour améliorer les connaissances sur la distribution des poissons-scies entre la Mauritanie et la Sierra Leone, et impliquer les pêcheurs côtiers dans un réseau d’alerte en cas de capture accidentelle. «Un travail de longue haleine qui commence à payer, souligne FNE. De plus en plus de pêcheurs relâchent ainsi dans les eaux des poisson-scie capturés.» FNE demande que la France soutienne ces programmes.

© Le Marin - http://www.lemarin.fr/secteurs-activites/environnement/26843-premiere-victoire-face-au-trafic-de-rostres-de-poisson-scie

Commentaires (1)

Bernard
  • 1. Bernard | 01/12/2017
Bonjour.
J'ai mis en vente un rostre de requin scie sur le BonCoin.

Origine : J'ai acheté en 2000 un appartement - meublé - qui comportait, entre autre - une vitrine collection de coquillages et ... un eperon de requin scie. (Devant Notaire bien sur).

Je lis votre article et je me pose la question : Est-ce que je peux vendre ce rostre ?
Qui dors sur mon armoire !

Merci de votre attention.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau