Pléco, le robot aspirateur d’algues.

Une machine novatrice destinée à aspirer les algues pour rendre propres nos ports et nos plages sans détruire l’écosystème et revaloriser cette riche matière première.

Pleco

 

Nous sommes confrontés année après année et de plus en plus fréquemment à l’envahissement de nos rives et de nos ports par ces êtres flottants du plus beau vert que sont les algues.

Éliminer cet envahisseur est la plupart du temps cher et compliqué : les faucardeuses actuelles sont difficilement manœuvrables, relativement lentes, pas toujours efficaces et pas du tout sélectives.

De plus, ces algues sont actuellement considérées comme un déchet, des plus encombrants. Gorgées d’eau, elles prennent beaucoup de place et se décomposent en nous incommodant lors de nos promenades du dimanche, pour finir sur une armée de camions polluants.

Comment ?

En s’inspirant du monde aquatique !

668x501 fit 668x306

Le pléco, poisson nettoyeur bien connu des aquariophiles

Son nom est Pléco!

Avalgo Sàrl est une jeune société constituée en date du 29 janvier 2016. Depuis 2013, EnerEgo Bureau André Corthay à Bavois œuvre au développement et la construction de «Pléco1», une machine pour extraire, d’une manière respectueuse de l’environnement, les algues par «aspiration». A l’image du pléco, la machine «digère» les algues, permettant d’en réduire de 90% le poids et le volume.

Le SPECo, l’ADNV,  le TecOrbe, Innovaud et Platinn, avec le soutien financier partiel des deux premiers, suivent et coachent cette réalisation prometteuse et efficace.

Pléco, l’aspiRobot écoresponsable

L’objectif commercial fondamental du projet «Pléco1» est la mise sur le marché d’un nouveau type de faucardeuse, machine permettant d’extraire «chirurgicalement» les plantes aquatiques là où elles occasionnent une gêne.

Toutefois, selon comment, où et à quelle période de l’année cette extraction est effectuée, les impacts de cette action sur l’écosystème lacustre peuvent être grands. C’est la raison pour laquelle la société Avalgo Sàrl s’est approchée de la «Maison de la rivière» pour qu’elle édite un «catalogue des bonnes pratiques» pour l’utilisation de la machine.

Ainsi, l’ensemble du projet respectera les principes du développement durable en matière d’écologie (minimisation des impacts sur le milieu naturel), social (facilitation des activités humaines sur les berges lacustres) et économique (développement d’une nouvelle technologie et filière de valorisation).

On en parle !

Les médias locaux ne s’y sont pas trompé, Pléco est un projet qui suscite l’intérêt. Une formidable idée qui promet.

Migros Magazine, L’Express l’Impartial, La Région et le 24Heures lui ont consacré des articles élogieux en 2015.

668x501 fit 668x501

Pleco 0 – Le premier prototype de la machine en action

Et après ?

En plus de réduire le volume et le poids des algues, et par conséquent les transports par camion, le concept va plus loin.

L’objectif est de revaloriser cette matière première, pour vous:

—Fertilisant pour votre jardin ou vos géraniums de balcon.

—Aliment approuvé par l’agroscope de Posieux pour Bunny votre lapin ou Tornado votre cheval.

—Thalassothérapie bien de la région

—... et plus encore ! Ces produits sont encore à développer et pourront être mis au point lorsque Pléco sera en action, patience !

668x501 fit 668x501e

Le produit transformé, et le produit essoré

© Wermakeit - https://wemakeit.com/projects/pleco-l-aspirobot-a-algues

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau