Les Japonais misent sur l'eau de mer pour produire de l'énergie

Au Japon, des scientifiques ont mis au point un nouveau procédé qui permet de convertir l’eau de mer en un dérivé de l’hydrogène pour produire de l’électricité.

616a94e3c0c7783c41d072a6e02c0

De l'eau de mer transformée en peroxyde d'oxygène pourrait produire de l'électricité (image d'illustration) - © Jeanbaptiste M - Flickr – CC

L’eau de mer est-elle la source d’énergie du futur ? Peu utilisée jusqu’à présent, cette ressource naturelle est pourtant disponible en abondance sur la planète. Pour rappel, les réserves d’eau de la Terre sont composées de 97% d’eau salée et de seulement 3% d’eau douce. Une répartition qui intéresse justement de plus en plus la communauté scientifique.

Dans son dernier numéro, la revue spécialisée Nature Communication rapporte qu'au Japon, une équipe de l'université d'Osaka vient de mettre au point un nouveau procédé photocatalytique permettant de transformer - grâce à la lumière du soleil - de l'eau salée en peroxyde d'hydrogène (H2O2). Un composé chimique qui permet ensuite de produire de l’électricité.

Un "combustible solaire" plus sûr que l'hydrogène

La publication explique que les chercheurs, dirigés par le professeur Shunichi Fukuzumi, sont parvenus à mettre au point une nouvelle cellule photoélectrochimique qui, lorsqu’elle reçoit les rayons du soleil, en absorbe les photons. L’énergie ainsi dégagée permet d’obtenir une réaction chimique qui transforme alors l’eau salée en eau oxygénée (H2O2). Une matière que le professeur japonais n’hésite pas à qualifier de "combustible solaire".

À l'état brut, c'est-à-dire liquide, le peroxyde d’hydrogène ne produit pourtant pas directement de l’électricité. En réalité, cette matière n'a qu'un rôle de facilitateur. Pour produire de l’électricité, ce composé doit être utilisé, comme l'hydrogène l'est de plus en plus, au sein d’une pile à combustible. Un système qui permet de transformer l'énergie chimique en énergie électrique.

Avec le peroxyde d'oxygène, les scientifiques estiment avoir trouvé un combustible plus fiable que l'hydrogène, qui sous sa forme gazeuse ou liquide, reste parfois dangereux à stocker et à manipuler.

Antonin Moriscot - © BFM Business - http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/les-japonais-misent-sur-cette-ressource-pour-produire-de-l-energie-976392.html?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Twitter&link_time=1464082134#xtor=CS2-30

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau