Amis des océans, adoptez un corail !

Les crabes, raies, vivaneaux, et milliers de poissons et crustacés qui peuplaient autrefois ces récifs et assuraient la majeure partie de l'alimentation des villageois des environs avaient déserté les lieux, faute d'habitat favorable.

2016 06 10 14h28 21

Chère amie, cher ami des coraux,

Quand je suis arrivé pour la première fois à Seraya Besar en 2013, j'étais désespéré :

Pourtant en plein cœur du "triangle de corail" indonésien, les abords de ce petit village avaient été littéralement vidés de leurs coraux !

J'étais informé avant de venir que la pêche à la dynamite très répandue dans la région jusqu'alors et l'utilisation massive de larges filets qui raclent les fonds marins avaient démoli une bonne partie des récifs coralliens – c'est d'ailleurs bien pour cela qu'on nous avait fait venir, Martin et moi, pour évaluer la situation sur place et tenter de trouver des solutions.

Mais je ne m'attendais pas à un paysage aussi désolé : les grandes étendues de récifs colorés qu'on peut admirer sur d'autres îles indonésiennes avaient ici laissé place à un véritable champ de ruine, gris et poussiéreux.

Fcfd7661 ad90 414e 9962 06efaf641552

Les crabes, raies, vivaneaux, et milliers de poissons et crustacés qui peuplaient autrefois ces récifs et assuraient la majeure partie de l'alimentation des villageois des environs avaient déserté les lieux, faute d'habitat favorable.

La pêche était devenue maigre et incertaine, et les ressources des habitants de Seraya Besar m'amenuisaient. Devant la misère qui s'installait, les jeunes générations commençaient à quitter le village, pour se réfugier dans les grandes villes - dans des conditions plus que précaires.

Coral Guardian a tiré la sonnette d'alarme : à force d'insister auprès du gouvernement indonésien, nous avons obtenu que la zone entourant le village soit déclarée "Zone de réhabilitation", et nous avons été autorisés à agir directement, sur place.

7cc90c24 a77a 4464 a943 baf651dc9787

Notre mission : restaurer les récifs, comme nous l'avions fait précédemment dans le parc national de Manta Reef, dans les îles Gili, pour faire revenir poissons et crustacés et garantir aux villageois alentours un stock de pêche suffisant pour assurer leur subsistance sur le long terme.

Grâce aux premiers dons que nous avons reçus, nous avons pu transplanter l'année dernière 2000 coraux en lisière du village. Nous avons établi une aire marine protégée, et transmis jour après jour le savoir aux habitants du village pour qu'ils puissent à leur tour le transmettre aux habitants des villages alentour : comment surveiller un récif, quels sont les indicateurs dont il faut s'alarmer, comment fonctionnent les coraux et comment les transplanter...

Petit à petit, nous espérons que ces pratiques de bonne gestion des récifs coralliens se répandent dans tout l'archipel : un récif bien géré peut ramener entre 5 et 15 tonnes de poissons et crustacés par kilomètre carré – de quoi nourrir une bonne partie des villageois locaux, et leur permettre de faire un peu de commerce avec les villes alentour !

Cette année, nous avons pour objectif de transplanter 6000 coraux supplémentaires – c'est au moins ce qu'il faut pour restaurer la barrière de corail de l'île de Flores. Et pour financer tout le travail et l'investissement que demande la transplantation de toutes ces petites pousses de coraux, nous avons décidé de permettre à des particuliers, comme vous, de les "adopter".

Je tenais à vous en informer en premier, car je sais que vous êtes sensible à la disparition des récifs dans le monde, et que les actions de Coral Guardian pour préserver ces écosystèmes fragiles mais indispensables vous intéressent.

Il ne s'agit pas bien sûr de recevoir un bout de corail pour faire un bijou ou un bibelot. Il s'agit de se porter parrain d'une petite pousse de corail, à l'autre bout du monde, qui grâce à vous verra le jour et pourra grandir, pendant des décennies voire des siècles, aux côtés des habitants de Seraya Besar.

Si vous souhaitez participer à ce programme en adoptant un petit corail,

c'est ici : http://adopte.coralguardian.org/seraya/?mc_cid=cb07765626&mc_eid=fd5a042648

Après l'adoption de votre corail, vous recevrez un certificat avec sa photo et ses coordonnées GPS – qui sait, peut-être qu'un jour vous pourriez lui programmer une petite visite...

Souvent les gens nous demandent s'ils peuvent offrir une adoption de corail, pour un anniversaire, une naissance (pour voir grandir l'enfant en même temps que son corail, à l'autre bout du monde, je trouve cette idée géniale !), un cadeau de St Valentin, de noces de corail (11 ans de mariage), de départ en retraite, de remise de diplôme...

C'est bien sûr possible : c'est vous qui donnez à votre corail le nom que vous voulez – il figurera sur le certificat que vous pourrez ensuite imprimer (sur du papier normal, du papier photo, du carton, du bois...) et offrir.

9f234fec 07b8 47cb 89b5 82f6782e6361

L'adoption d'un corail coûte 30 euros. C'est le montant dont notre équipe a besoin pour préparer les boutures, créer la structure sur laquelle le corail sera planté, faire le transplant, son suivi biologique, effectuer des relevés, mais aussi former les populations locales à la préservation de votre corail, pour qu'il soit encore là dans 10 ans, dans 20 ans, dans 100 ans !

Et qu'avec lui, ce soient des dizaines et des dizaines de poissons et de coraux supplémentaires qui viennent repeupler la barrière corallienne de Flores, assurant stabilité et pérennité à l'océan et au village qui en dépend.

Pour participer vous aussi à cette vague d'adoption de coraux sur l'île de Flores, cliquez ici : http://adopte.coralguardian.org/seraya/?mc_cid=cb07765626&mc_eid=fd5a042648

8c50f6a8 111f 4906 86cb 0b7d9acf5614

De la part de toute l'équipe et des habitants du village de Seraya Besar, un grand merci d'avance pour votre participation !

Guillaume Holzer

Co-Fondateur de Coral Guardian

© Coral Guardian - https://www.coralguardian.org/

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau