Quels sont les animaux les plus meurtriers ?

L'effroyable histoire d'un enfant de deux ans happé par un alligator en Floride a profondément touché l'Amérique. Pourtant, ces gros reptiles sont loin d'être les animaux causant le plus de décès...

14682977 fileminimizerLe Musée d’Histoire Naturelle de Floride tient à jour une base de données (International Shark Attack File ou ISAF) qui recense les attaques de requin dans le monde. Pour l’année 2014 elle dénombre 130 "incidents" impliquant une rencontre entre ces prédateurs marins et l’Homme. Mais seulement 72 de ces attaques sont le fait de l’animal. Les autres ont été provoquées par la personne qui a cherché à toucher le squale (pêcheur tentant de les décrocher de l’hameçon ou de les sortir du filet, plongeur cherchant à les caresser…). Et ces attaques sont loin de faire des ravages puisque l’ISAF recense "seulement" 3 cas mortels en 2014 : deux en Australie et un en Afrique du Sud (Il y a eu 98 attaques et 6 décès en 2015 : note de l’Océan à la bouche) - © ARDEA/MARY EVANS/SIPA

Le corps sans vie mais "intact" de l’enfant de deux ans, happé mardi 14 juin 2016 par un alligator sur une plage du Disney World d’Orlando, en Floride, a été découvert le lendemain par les autorités. Après 15 heures de recherches, le petit Lane Graves a été retrouvé mort, probablement noyé. «Des témoins ont vu l’enfant être entraîné sous les eaux (…) il est évident à ce stade qu’il n’a pas pu survivre en étant submergé durant cette période de temps», a déclaré le shérif du comté d’Orange, Jerry Demings.

15247646 fileminimizer

Bien que les alligators et crocodiles soient de puissants prédateurs, l'homme a 9 fois plus de risques d'être frappé et tué par la foudre que dévoré par un de ces reptiles. © AUSLOOS/SIPA

Il était environ 21 heures lorsque la petite famille, en vacances dans la région, s’est approchée d’un des nombreux lacs artificiels du parc d’attractions. L’enfant jouait avec sa sœur et ses parents au bord de l’eau lorsqu’il a été happé par un alligator. D’après les témoignages, son père a désespérément tenté de l’arracher des mâchoires du prédateur, en vain. L’enfant a rapidement disparu sous l’eau. «La mère était là, elle était dans tous ses états, courant partout en le cherchant», raconte un touriste ayant assisté à la scène.

9 fois plus de chances de mourir frappé par la foudre

Si l’histoire du petit Lane est dramatique, ces attaques ne sont pourtant pas si répandues en Floride. Bien que les alligators y soient présents en nombre, seulement 14 personnes ont succombé aux 190 attaques de ces reptiles depuis 1997 dans la région, selon les autorités floridiennes. Ainsi, un américain a 9 fois plus de chances de mourir frappé par la foudre plutôt que de succomber à une attaque de reptile, d’après les chiffres de Centers for Disease Control and Prevention.  Parmi les plus dangereux, on retrouve en pole position le crocodile marin et les crocodiles du Nil. L'alligator d'Amérique, le caïman noir, le crocodile de Morelet, le gavial du Gange, le crocodile des marais et le crocodile de Johnston font également partie des espèces les plus hostiles. Mais ils comptabilisent à eux six 46 attaques mortelles dans le monde en 2015, contre 58 rien que pour les crocodiles du Nil et 54 pour les crocodiles marins, d’après l’organisme de statistiques CrocBITE.

Une peur irrationnelle du requin...

Autre prédateur redouté : le requin. Les attaques de cet animal, effrayantes et médiatisées, le sont d’autant plus pour leur rareté. En 2015, 164 attaques ont été recensées dans le monde, faisant six morts au total. En 2014, l’ISAF recensait trois cas mortels : deux en Australie et un en Afrique du Sud. Un chiffre encore plus faible que chez les crocodiles, avec 313 attaques en 2014 dont 165 mortelles, et dérisoire comparé aux décès causés par des animaux de ferme ou domestiques. Rien qu’aux États-Unis, 42 personnes en moyenne perdraient la vie chaque année, encornées par des vaches ou tuées par des chevaux.

En France, si 33 décès dus à des morsures de chiens ont été recensés entre 1990 et 2010, plusieurs milliers d’attaques de canidés sont pourtant signalées chaque année. D’après une étude menée en 2012, les bergers allemands et les labradors seraient les chiens les plus mordeurs. Loin de là l’idée qu’ils soient plus dangereux que d’autres, mais étant deux races très populaires dans l’hexagone, le risque de morsures est ainsi multiplié. Quant aux morsures de serpent, elles causeraient la mort de 20 000 à 94 000 personnes dans le monde, d'après une étude publiée en 2008 dans le journal Plos Medicine.

Les insectes responsables de nombreux décès

Et l’animal causant le plus de décès serait finalement… le moustique ! Vecteur de paludisme, cet insecte provoque chaque année la mort d’environ 500 000 personnes dans le monde. Les piqures de guêpes et abeilles causent, quant à elles, une quinzaine de morts chaque année en France. D’après les données dévoilées par Centers for Disease Control and Prevention, les guêpes, frelons et abeilles auraient provoqué la mort de 921 personnes en 15 ans aux États-Unis. Dans ce pays comme en France, le nombre de personnes allergiques aux piqûres d’insectes a considérablement augmenté. Classées comme deuxième cause de décès provoqué par un animal, les piqures mortelles d'insectes ont causé 242 décès de moins que les mammifères aux États-Unis (1163 morts) entre 1999 et 2014. Mais si la population allergique poursuit son inflation, les décès causés par ces insectes pourraient bientôt supplanter aux États-Unis le nombre de décès dus aux attaques et morsures de mammifères...

Top 8 des animaux «dangereux» pour l’homme

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau