Des zones mortes dans l'océan vont-elles asphyxier les poissons ?

Au sud des États-Unis, des scientifiques ont à nouveau prédit une « zone morte » sous les flots, au large de la Louisiane. À cet endroit, les poissons ne pourront survivre…

Image 1024 1024 193148

Des chercheurs de la Michigan University, de la Louisiana State University, de la Texas A & M University et d’autres universités viennent de livrer leur verdict : cette année, encore une fois et sans grande surprise, une très large «dead zone» ou «zone morte» va s’étendre dans le Golfe du Mexique, «grande comme l’État du Connecticut (9 500 kilomètres carrés)», selon leurs estimations.

Une zone morte, liée à l’action de l’homme, où les poissons maisaussi une bonne partie de la vie aquatique ne pourront survivre par manque d’oxygène dans l’eau. Les «zones mortes», c’est quoi ? Ce sont d’immenses zones qui se sont formées dans l’océan ou dans la mer et qui renferment une eau dépourvue d’oxygène. Ce phénomène conduit à la mort par asphyxie de la faune marine.

L’origine de ces « zones mortes » ? Elles sont principalement dues à l’homme et à son action «polluante». L’agriculture, notamment, rejette dans l’eau de grandes quantités de matières nutritives, comme les fertilisants (azote, phosphore, etc.) ou d’autres matières organiques. Ces nutriments, ensuite, stimulent la prolifération de micro-algues et du phytoplancton, qui finissent par consommer tout l’oxygène disponible dans l’eau.

Dans l’exemple américain, les rejets issus de la Corn Belt (la grande région de culture du maïs, au centre du pays), sont entraînés jusqu’à la mer par le fleuve Mississippi et se répandent directement dans le Golfe du Mexique.

Image 1024 1024 193149

Les poissons ont besoin de l’oxygène dissous dans l’eau pour vivre. (© Corinne Bourbeillon)

Dans quels endroits de la terre ?

En plus de celle au large de la Louisiane, des «zones mortes» ont déjà été repérées sur le littoral de la côte Est des États-Unis, mais également en Mer Baltique. Pourquoi à ces endroits ? Car ce sont généralement des eaux peu profondes et peu brassées, près des côtes, dans les estuaires ou les lacs. L’an dernier, une immense «zone morte» a également été repérée au cœur de l’océan Atlantique, au large du Cap-Vert. Là, il s’agissait davantage de tourbillons géants, se refermant et piégeant alors les poissons.

Quelle est l’évolution de cette « zone morte » ?

Selon les estimations des chercheurs (basés sur quatre modèles informatiques), la «dead zone» dans le Golfe du Mexique est en léger recul par rapport à l’année dernière. Le fruit, sans doute, des programmes entrepris depuis plusieurs années pour réguler le flux de déchets dans le Mississippi et les autres fleuves. Sauf qu’à la base, les objectifs de tous ces plans environnementaux étaient nettement plus ambitieux (limiter la zone à 3 130 kilomètres carrés !). Sur place, les écologistes s’inquiètent donc toujours de ces dérives. Selon eux, le fait d’observer une petite baisse sur un an n’a, en soi, rien d’une victoire, au regard de seuils qu’ils jugent aujourd’hui inatteignables. Cette année, pour le mois de mai 2016, les modèles informatiques ont tablé sur 146 000 tonnes de nitrate et 20 800 tonnes de phosphore à avoir «circulé» dans le Mississippi et la rivière Atchafalaya jusqu’au Golfe du Mexique. C’est tout de même 12 % de plus que la moyenne observée sur la période 1980-2015 pour le niveau d’azote nitrique et 25 % de plus pour le phosphore.

© ouest-France - http://www.ouest-france.fr/mer/des-zones-mortes-dans-locean-vont-elles-asphyxier-les-poissons-4289626

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau