Préserver le milieu marin de Nouvelle-Calédonie

Nos océans jouent un rôle vital dans le maintien de la vie sur Terre. Ils couvrent près des trois quarts du globe et abritent près de la moitié des espèces connues au monde - et bien d’autres qui restent encore à découvrir. L’océan alimente des milliards de personnes et une multitude d’espèces.

Goltwoturtlesonbeach 16x9

© Liz Fraser

Mais tous les océans de la planète sont aujourd’hui menacés par les exploitations industrielles, les déchets plastiques, le dérèglement climatique, la surpêche et la pêche illégale. Au niveau mondial, près de 90% des stocks de poissons sont surexploités ou épuisés et un poisson sur cinq est issu de la pêche illégale.

Dans l’océan Pacifique, les populations de thon rouge ont pratiquement été décimées et les scientifiques estiment que 96% des stocks ont disparu. Ces tendances doivent être inversées pour garantir le bon état de santé de nos océans, pour protéger la biodiversité marine et pour que ces eaux continuent à subvenir aux besoins des populations qui en dépendent.

Il demeure néanmoins sur la planète quelques zones océaniques en pleine santé, dotées d’une grande richesse et diversité de vie marine, et qui méritent d’être protégées le mieux possible. La mise en place de grandes aires marines hautement protégées permettra de sauvegarder ces sites d’intérêt international pour la conservation et d’assurer leur maintien à long terme.

Nouvelle-Calédonie, Parc Naturel de la Mer de Corail et Zone Économique Exclusive

Golnewcalmap

© The Pew Charitable Trusts

Quelles opportunités pour la Nouvelle-Calédonie ?

La Nouvelle-Calédonie fait partie de ces sites uniques encore intacts. Les eaux de la Nouvelle-Calédonie sont en effet reconnues pour leur beauté naturelle, leur incroyable biodiversité et leurs processus écologiques uniques. Elles possèdent une vie marine d’une immense richesse avec de nombreuses espèces de poissons et de coraux, un système récifal parmi les plus étendus de la planète et l’un des plus grands lagons au monde.

Ces eaux abritent également des écosystèmes quasi intacts dits pristines, des populations saines de grands prédateurs, et offrent un habitat hors pair à de nombreuses espèces emblématiques aujourd’hui menacées. Outre leur intérêt écologique, les récifs de Nouvelle-Calédonie ont également une importance économique, sociale et culturelle.

Parmi ces lagons et récifs coralliens, six sites sont inscrits sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO attestant de leur valeur universelle exceptionnelle. Le Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie s’est aussi engagé dans la protection de ses ressources marines en créant en avril 2014 le Parc Naturel de la Mer de Corail.

Ce vaste parc marin couvrant la totalité de sa zone économique exclusive (ZEE), soit près de 1,3 million de km², pourrait permettre d’assurer la protection à long terme des habitats marins de cette région et de toutes les formes de vie qu’ils abritent. À terme, un plan de gestion définira les différentes zones du parc, leur usage et leur degré de protection.

Le programme Global Ocean Legacy

Récemment implanté en Nouvelle-Calédonie, Global Ocean Legacy (GOL) – Héritage Mondial des Océans – est un programme de The Pew Charitable Trusts, une organisation indépendante à but non lucratif. GOL et ses partenaires collaborent pour identifier les écosystèmes marins encore préservés sur notre planète et promouvoir leur protection par la mise en place de réserves marines particulièrement vastes et hautement protégées. Dans le Pacifique sud, les équipes de GOL s’impliquent aussi sur les territoires océaniques d’Australie, de Nouvelle-Zélande, du Royaume-Uni (Pitcairn), de Polynésie française, des Palaos et du Chili (Rapa Nui/Île de Pâques). En partenariat avec les scientifiques, les communautés locales, les gouvernements et le secteur privé, GOL œuvre en vue d’une protection durable de nos océans pour les générations futures. A ce jour, ces efforts ont permis de doubler la surface d’habitats océaniques protégés de par le monde.

GOL a proposé au Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie d’apporter son expertise technique et scientifique dans le cadre de ce projet ambitieux. Aux côtés des services techniques du Gouvernement, de l’Agence des aires marines protégées, des associations environnementales et autres partenaires, GOL est membre du groupe de travail dédié au Parc Naturel de la Mer de Corail et à la gestion intégrée de cet espace maritime.

GOL soutient également plusieurs études et projets de recherche qui permettront notamment d’évaluer les bénéfices qui pourraient résulter de la mise en place de grandes aires marines hautement protégées en Nouvelle-Calédonie. En parallèle, GOL s’investit dans les domaines pédagogique et culturel pour promouvoir les réserves marines et la protection des océans.

Newcaledoniaunderwater 16x9

© Jean Re Reve

Pourquoi une méga réserve ?

Interdites aux flottes internationales et aux techniques de pêche destructrices, les eaux de la Nouvelle-Calédonie sont en bonne santé. Mais avec la pression commerciale et industrielle grandissante, cette préservation n’est pas garantie à long terme. Pour assurer une protection durable de l’environnement marin en Nouvelle-Calédonie, la mise en place de grandes réserves marines hautement protégées est donc essentielle. Selon les experts scientifiques, cette nouvelle génération d’aires marines protégées est particulièrement à même d’assurer la protection de nos océans en préservant l’ensemble des habitats, l’intégralité des cycles de vie des espèces, ainsi que les espèces très mobiles ou migratrices (thons, baleines, tortues, requins).

Dans ces méga réserves, la valorisation des ressources marines renouvelables (écotourisme, énergies, biotechnologies, etc.) constituerait une alternative économique avantageuse à la pêche industrielle ainsi qu’à toute autre activité extractive.

Ainsi, Pew recommande la création au sein du Parc Naturel de la Mer de Corail d’au moins une réserve marine particulièrement vaste et hautement protégée.

Un patrimoine marin à grande échelle

Connecter le Parc Naturel de la Mer de Corail de Nouvelle-Calédonie à l’actuel Parc Marin de la Mer de Corail australien permettrait la protection contiguë d’un immense espace géographique, avec des sites inscrits au Patrimoine Mondial de part et d’autre. Ensemble, ces deux parcs pourraient former la première aire marine protégée transfrontalière au monde. Cette méga réserve pourrait également s’étendre aux autres pays voisins, démontrant une volonté régionale pour la gestion de l’espace maritime et la protection de l’environnement marin à l’échelle de l’océan Pacifique.

Le Parc Naturel de la Mer de Corail contribuera également de manière significative à atteindre les objectifs de conservation fixés par le «Grenelle de la mer», à savoir 20% des eaux françaises protégées d’ici à 2020, dont la moitié exemptes d’activités extractives industrielles et commerciales.

Ce projet s’inscrit aussi dans les recommandations d’Aichi dans le cadre de la Convention sur la diversité biologique. Le parc contribuera ainsi aux efforts mondiaux de protection des océans et placera la Nouvelle-Calédonie dans une position de leader à l’échelle régionale et internationale. Alors qu’environ 17% des espaces terrestres du globe sont protégés, moins de 3% des océans le sont : ils couvrent pourtant près des trois quarts de notre planète.

Des îles et des récifs quasi vierges

Chesterfield, Bellona, Astrolabe, Pétrie et Entrecasteaux font partie des récifs et îles éloignés de la Nouvelle-Calédonie. Considérés comme étant parmi les derniers sites quasi vierges de la planète, ils constituent un patrimoine exceptionnel. Les scientifiques ont montré que, comparés à 63 autres sites répartis dans 17 îles du Pacifique, les récifs pristines de Nouvelle-Calédonie ont une biomasse de poisson et une densité de requins beaucoup plus importantes.

9 300 espèces marines

Ont été décrites dans les eaux de la Nouvelle-Calédonie. On y trouve entre autres plus de 1 700 espèces de poissons, 48 espèces de requins, 27 espèces de mammifères marins, 32 espèces d’oiseaux marins et 4 espèces de tortues.

Newcaledoniaislandmarine 16x9

© Jean Re Reve

Des espèces remarquables

De nombreuses espèces emblématiques, souvent menacées, sont présentes dans les eaux de la Nouvelle-Calédonie, notamment les baleines à bosse, les dugongs, les grands requins, les tortues marines, les raies manta, le napoléon, le tricot rayé et les oiseaux marins. Toutes ces espèces dépendent du bon état de santé de leurs habitats pour pouvoir se nourrir, nicher, se reproduire et migrer.

Les écosystèmes profonds

Des études scientifiques ont mis en évidence le caractère exceptionnel des écosystèmes profonds de la Nouvelle-Calédonie. Elles ont ainsi révélé des espèces jusqu’alors inconnues, une biodiversité importante et des espèces appartenant à des groupes anciens tels que le nautile (endémique) ou le fossile vivant Gymnocrinus richeri, crinoïde pédonculé que l’on pensait éteint depuis 140 millions d’années. Les récifs profonds et les monts sous-marins forment des habitats fragiles, particulièrement riches et productifs, qui abritent des espèces que l’on ne trouve nulle part ailleurs.

700 000 couples d’oiseaux marins nicheurs

La Nouvelle-Calédonie abrite une variété incroyable d’oiseaux marins. Environ 700 000 couples nichent sur les îles éloignées pour un total estimé à 2,5 millions d’oiseaux. Ceci inclut les frégates, les puffins, les sternes, les pétrels et les fous. Ces îles sont considérées comme une zone importante pour la conservation des oiseaux à l’échelle mondiale (ZICO). Leur abondance est un indicateur de la productivité du milieu marin et de son bon état de santé.

Des récifs coralliens uniques

La Nouvelle-Calédonie possède le deuxième plus grand récif barrière au monde et une diversité remarquable de récifs coralliens. Plus de 400 espèces de coraux ont pu être identifiées à ce jour. D’une longueur totale de 1 600 km, ce système récifal unique doté par endroits d’une rare double barrière, entoure complètement l’île principale.

Global Ocean Legacy

Golmapfr

© The Pew Charitable Trusts

Le programme Global Ocean Legacy (Héritage Mondial des Océans) est le fruit d’un partenariat de leaders philanthropes qui partagent une vision commune : protéger les océans de la planète pour les générations futures en créant une quinzaine de grands parcs marins – d’au moins 200.000 km² chacun – à l’horizon 2022.

Pew est reconnaissant envers les membres fondateurs de Global Ocean Legacy, parmi lesquels la Fondation Sandler et le Trust Caritatif Tubney, dont bon nombre sont encore impliqués aujourd’hui. Nos partenaires actuels sont: Bloomberg Philanthropies, Lyda Hill, the Oak Foundation, the Robertson Foundation, the Tiffany & Co. Foundation, et the Waitt Foundation.

Pour plus d’informations, veuillez consulter : pewtrusts.org/nouvelle-caledonie - http://www.pewtrusts.org/fr/projects/global-ocean-legacy-new-caledonia

© The Pew Charitable Trusts

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau