10 anecdotes pour mieux connaître les requins

Savez-vous que les requins ont un sixième sens ? Qu'ils sont plus vieux que les dinosaures ? Sciences et Avenir vous propose dix faits pour mieux connaître ces remarquables prédateurs marins.

15324079

Il existe plus de 400 espèces de requins décrites à ce jour. © Discovery Channel.

Du 11 au 17 juillet 2016, la chaîne Discovery met à l’honneur les requins en diffusant chaque soir un documentaire sur ces chasseurs des mers. Cette Shark Week est l’occasion de passer en revue 10 faits insolites sur les squales, stars des océans et du grand écran.

1. Il y a 47 fois plus de chances d’être foudroyé que d’être attaqué par un requin : une chance sur 80.000 contre une chance sur 3.750.000, d’après l’International Wildlife Museum de Tucson, aux États-Unis.

2. Lorsqu’un requin meurt, le sel de l’eau dissout son squelette : seules les dents perdurent et traversent les âges. En effet, le squelette d’un requin est entièrement composé de cartilage, à l’instar de la raie – ils appartiennent tous deux au groupe des Élasmobranches, cousins des poissons osseux.

3. Il existe plus de 400 espèces de requins recensées dans le monde, du requin pygmée Etmopterus perryi qui mesure jusqu’à 20 cm de long, au requin-baleine (Rhincodon typus, 10 mètres en moyenne).

4. Les premiers fossiles de requins datent de 420 millions d’années avant notre ère (période du Dévonien) : ils sont antérieurs aux dinosaures.

5. Outre les océans, les requins-bouledogues (Carcharhinus leucas) fréquentent aussi les eaux douces et saumâtres. Certains ont déjà été repérés dans des baies, des lagunes et des rivières, notamment dans le fleuve Mississipi.

6. Les requins ont un sixième sens : des organes sensoriels capables de détecter des champs électromagnétiques, appelés ampoules de Lorenzini, décrites en 1678 par le scientifique italien éponyme. Ces organes prennent la forme de pores constellant la tête du squale. Ceux-ci abritent une gélatine formée d’une protéine (du sulfate de kératane), noyée dans 97 % d’eau. Selon une étude parue en mai 2016 dans Science Advances, ce gel conduit extraordinairement bien l’électricité : sa conductivité atteint 1.8 millisiemens par centimètre, la plus élevée de tout le règne animal ! Les requins utiliseraient ces organes pour s’orienter en fonction du champ magnétique terrestre et pour détecter leurs proies.

 7. L’odorat des requins est très développé : ils peuvent détecter une seule goutte de sang à l’autre bout d’une piscine olympique, d’après Discovery Channel.

8. Les requins conservent de l’urée dans leur corps pour lutter contre la déshydratation. En effet, l’eau a tendance à quitter le milieu le moins salé (le moins concentré en ions) pour rejoindre le milieu le plus salé : c’est l’osmose. Pour contrer ce phénomène naturel, les requins et les raies conservent de l’urée (provenant de l’urine) dans leur sang et leurs tissus, qui en comptent 2 à 2,5 %. Le but : garder une concentration en ions légèrement supérieure à celle de l’eau. Ils régulent les excès de sels grâce à une glande rectale, selon une étude publiée dans Science. Une seconde publication dans Biological Reviews précise que les requins urinent plus fréquemment que tous les poissons connus.

9. En 2015, 98 attaques de requins – dont 6 mortelles – ont été répertoriées dans le monde entier, d’après l’International Shark Attack File de l’université de Floride, aux États-Unis.

10. Chaque année, 100 millions de requins seraient tués pour la pêche commerciale, soit 700.000 tonnes, d’après l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Leur viande est considérée comme un mets de choix dans les contrées asiatiques. Pour en savoir plus, voir notre infographie sur la pêche aux requins depuis 1950, ainsi que notre bilan "humains versus requins".

Valentine Delattre - © Sciences et Avenir - http://www.sciencesetavenir.fr/animaux/animaux-marins/20160708.OBS4297/10-anecdotes-pour-mieux-connaitre-les-requins.html

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau