Thon rouge : les répartitions font grincer des dents

Le quota français de thon rouge pour 2016 est un peu plus élevé que l'an dernier. Mais sa répartition divise. Certains auraient voulu que le surplus aille entièrement à des nouveaux entrants au lieu d'être réparti.

Lf thon rouge

La répartition en Méditerranée du quota socio-économique ne satisfait pas tout le monde, notamment les petits métiers. (Photo : Lionel Flageul)

Une commission thon rouge s’est tenue au Comité national des pêches le 12 janvier. À l’ordre du jour, les attributions des autorisations européennes de pêche (AEP) au thon rouge pour la saison 2016, et la répartition des quotas entre pêcheurs.

Cette année, la France dispose d’un quota de 3 487 tonnes, en hausse de 19,5 %, l’Europe disposant d’un quota collectif de 11 203 tonnes. Selon les calculs d’antériorité, les pêcheurs de Manche et d’Atlantique ont un droit de pêche sur 348 tonnes (+56 tonnes), principalement attribuées aux OP Pêcheurs d’Aquitaine (110 tonnes dont 71 tonnes pour les chalutiers) et Pêcheurs de Bretagne (137 tonnes dont 111 tonnes pour le chalut).

En Méditerranée (quota global : 3 104 tonnes, +507 tonnes), les thoniers-senneurs disposent de 2 757 tonnes, et les petits métiers de 341 tonnes (canne, ligne, palangre, palangre hauturière), dont 64 tonnes de quota socio-économique, un minimum attribué de 600 kg par pêcheur (500 kg l’an dernier).

Prochaine réunion en avril

Parallèlement, cette année encore, sept nouvelles AEP ont été créées, pour aboutir à 101 AEP petits métiers. Or, les 64 tonnes de ce quota socio-économique ont été divisées par la totalité des 101 AEP. « Le quota augmente, c’est bien, juge Bertrand Cazalet, au nom du Syndicat des petits métiers du Languedoc-Roussillon, un des quatre groupements de navires méditerranéens. Mais les quotas socio-économiques sont faits pour ceux qui en ont très peu, ou qui n’ont aucune antériorité en rentrant dans la pêcherie. Ceux qui ont déjà des antériorités importantes ne devraient pas y avoir accès. »

On devrait reparler des répartitions lors d’une prochaine réunion en avril, même si les jeux semblent faits pour 2016.

© Le Marin – L’hebdomadaire de l’économie maritime

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau