Le «Kunlun», navire braconnier de légine, intercepté au Sénégal

Les autorités sénégalaises ont intercepté le Kunlun, navire connu pour le braconnage de légine (1) en Antarctique, qui était recherché au niveau international via une notice d’Interpol.

Dr sea shepherd jeff wirth le kunlun pris depuis le sam simon en fevrier 2015

Le «Kunlun» pris depuis le «Sam Simon» en février 2015. (Photo : Jeff Wirth, Sea Shepherd)

Le Kunlun, rebaptisé Asian Warrior, avait falsifié son immatriculation et déclaré l’Indonésie comme État du pavillon, ce qui a permis de le retenir au Sénégal pour des formalités.

En janvier 2015, il a été vu par la marine néo-zélandaise utilisant des filets maillants de fond dans les eaux australiennes dans l’océan Austral. En février 2015, il a été surpris en pêche illégale de légine dans les eaux australiennes cette fois par le Sam Simon, navire de Sea Shepherd, qui l’a poursuivi durant huit jours, le faisant quitter l’océan Austral. Le même mois, les agents des douanes australiennes sont montés à bord dans les eaux à proximité des îles Cocos (Keeling). Puis, en mars, il a été arrêté en Thaïlande alors qu’il tentait de décharger 182 tonnes de légine de Patagonie, déclarées comme étant du mérou aux douanes thaïlandaises.

Coopération efficace

«Étant donné l’application limitée des lois thaïlandaises sur les délits de pêche internationaux, le navire a pu recharger ses prises illégales et a dû rester cinq mois sur place, raconte Sea Shepherd. Dès qu’il lui a été possible, le navire a échappé aux autorités thaïlandaises et s’est enfui le 8 septembre.»

Son arrestation au Sénégal montre que le Kunlun n’est visiblement pas retourné pêcher dans l’océan Austral. L’ONG se félicite de cette interception, soulignant l’efficacité de la coopération entre différentes entités pour «réduire à néant les organisations du crime organisé qui gèrent ces navires».

Sur les six navires-braconniers de légine connus, cinq ne sont plus en activité. Seul le Viking reste introuvable. Il est actuellement recherché dans l’océan Austral par le Steve Irwin, autre navire de Sea Shepherd, dans le cadre de sa campagne annuelle Icefish.

© Le Marin – l’hebdomadaire de l’économie maritime

(1)La légine est un genre regroupant deux espèces de poissons vivant dans les grands fonds jusqu'à 2000 m : celle des mers australes et celle de l’Antarctique. C’est un gros poisson carnassier à la chair très appréciée, notamment au Japon et aux USA. Produit de luxe, son prix dépasse les 30,00 € le kilo (note l’Océan à la bouche).

Dr leginePhoto DR

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau