Grande Barrière de corail : le gouvernement australien empêtré dans ses contradictions

Pour pallier le pire épisode de blanchiment des récifs coralliens que la Grande Barrière de corail ait jamais connu, le gouvernement australien est sommé de remettre à l’Unesco, ce jeudi 1er décembre, un rapport sur l'état d'avancement de ses efforts visant à sauver le récif.

Illustration20blanchiment20corail

La Grande Barrière, longue de 2 500 km, a perdu en moyenne 67 % de ses coraux en quelques mois dans sa partie nord. (Photo : DR)

Ce plan de sauvegarde de Canberra sera imbriqué dans le cadre du plan «Reef 2050», un document que le gouvernement a créé en septembre dernier pour convaincre l'Unesco de ne pas inclure la Grande Barrière de corail sur sa liste du «patrimoine mondial en péril». Selon The Guardian, qui a eu accès au projet «confidentiel» d’intervention du gouvernement, si le rapport reconnaît le blanchiment des coraux, il ne fait, en outre, aucune proposition concrète pour inverser la tendance.

Par ailleurs, les associations de défense de l’environnement accusent le gouvernement de ne pas avoir de discours tranché sur la thématique environnementale, reconnaissant d’un côté le désastre écologique en cours mais soutenant, par ailleurs, le projet Carmichael d’exploitation d’une mine géante de charbon du groupe indien Adani, dans l'État du Queensland, incluant la construction d’une extension du port d'exportation à Abbot Point.

Ils rappellent également qu'en 2010, lorsque le transporteur de charbon chinois Shen Neng 1 a échoué sur la Grande Barrière de corail, laissant une cicatrice de trois kilomètres le long de la surface du récif et des tonnes de peinture toxique, le gouvernement n'avait pas de fonds disponibles pour la restitution des dommages «non polluants» et a dû engager une longue bataille judiciaire ayant pour conséquence le retard du nettoyage du site de six ans.

Les associations s’inquiètent de l'inaction du gouvernement pour sécuriser les fonds d'assainissement, problème majeur à mesure que le trafic maritime augmentera. «Si le gouvernement ne peut pas démontrer que suffisamment d'argent est disponible pour nettoyer immédiatement la prochaine catastrophe maritime, alors il est tout simplement incapable de protéger notre récif», argumentent-elles.

Le rapport rendu à l'Unesco devra démontrer que l 'Australie a financé et mis en œuvre des politiques d'amélioration de la qualité de l 'eau d'ici 2050. Les dernières estimations scientifiques indiquent que plus de 22% des coraux sont déjà morts.

© Le Marin - http://www.lemarin.fr/secteurs-activites/environnement/27012-grande-barriere-le-gouvernement-australien-empetre-dans-ses

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau