Le nombre d'ours polaires va diminuer du tiers durant les prochaines décennies

Actuellement, ce sont environ 26.000 ours polaires (Ursus maritimus) qui parcourent le Pôle Nord mais cette population est bien fragile et pourrait largement décliner dans les années à venir.

Cover r4x3w1000 58494d48b7723 sipa

La fonte des glaces est responsable du déclin de nombreuses populations d'ours polaires. © JOSH ANON / CATERS NEWS/SIPA

En effet, selon une étude publiée le 7 décembre 2016 dans la revue Biology Letters et menée par des chercheurs américains, ce nombre a de fortes probabilités (70 %) de diminuer de plus de 30 % durant les trois prochaines générations soit une durée comprise entre 35 et 41 ans.

Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques ont utilisé divers modèles statistiques et ont procédé à des simulations par ordinateur. De plus, grâce à l'utilisation des données récoltées par des satellites entre 1979 et 2014 au niveau du Pôle Nord, il leur a été possible d'estimer le déclin des ours polaires en fonction des prévisions concernant la fonte des glaces.

Les ours polaires sont dépendants de la banquise

Ces animaux étant répartis en 19 sous-populations présentes sur 4 régions différentes, les répercussions de la disparition de la banquise vont varier d'un groupe à l'autre. Mais l'ensemble de l'espèce finira par subir les conséquences du réchauffement climatique car comme le déclarent les scientifiques de l'étude : "Les ours polaires dépendent de la banquise pour la plupart des aspects de leur cycle de vie". La fonte des glaces entraîne des complications dans la reproduction mais engendre également une diminution du nombre de proies, tout particulièrement de phoques annelés (Pusa hispida).

Ce stress peut pousser ces animaux à adopter des comportements inhabituels. Ainsi, en 2011, Jenny Ross, une photographe britannique avait observé lors d'une expédition en Arctique, un ours polaire dévorer le cadavre de l'un de ses congénères. Selon la WWF, sur les 19 sous-populations que compte l'espèce, 6 sont en déclin. L'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a placé Ursus maritimus dans la catégorie "Vulnérable". Pour l'instant...

Extrait vidéo de la série documentaire télévisée Planet Earth (2006) produite par la BBC. L'absence de glace en Arctique durant l'été oblige un ours polaire à nager sans relâche.

Great male polar bear swimming in freezing seas

Anne-Sophie Tassart - © Sciences et Avenir - http://www.sciencesetavenir.fr/animaux/grands-mammiferes/le-nombre-d-ours-polaires-va-diminuer-du-tiers-durant-les-prochaines-decennies_108742

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau