Extraction de sable à Lannion : le Conseil d’État confirme le droit d'extraction !

Le Conseil d’État a rejeté les recours contre le décret autorisant l’extraction de sable coquillier en baie de Lannion. Entre associations et élus, la mobilisation demeure et des manifs s’annoncent.

Extraction de sable lannion la can confortee les opposants irritesMessage formé par les 1300 manifestants, plage de Tresmeur il y a quelques semaines. (Photo Trégor drone)

Alain Bidal, président de Peuple des Dunes en Trégor

«On s’y attendait. Mais ce rejet ne donne pas à la Can une autorisation d’extraire de sitôt. Le comité de suivi a repoussé l’extraction car il manque des études, le protocole de mesure de turbidité d’Ifremer n’est pas fait, etc… On a toujours notre recours au tribunal administratif pour annuler les arrêtés préfectoraux annuels… arrêtés qui d’ailleurs n’ont pas été reconduits au 1er décembre. La Can a juridiquement raison, mais elle a moralement tort. Et si elle veut revenir, on relancera des manifs. On ne les laissera pas tranquille.»

François Luce, président de Peuple des dunes de Batz-à-Bréhat

«Le juge ne s’est pas prononcé sur le fond, mais sur la validité du décret, s’appuyant sur un code minier désuet, inadapté au milieu marin… et sur les seules études de la Can qui ont pourtant été contestées, et assorties depuis la suspension par les préfets à de nouvelles contraintes ! Comment comprendre ce déphasage ? Les préfets ont parlé d’un pacte de confiance « élus-associations-industriel ». Ce pacte n’existe pas, n’a jamais existé et n’existera jamais ! On organisera prochainement une manifestation dans les rues de Lannion.»

Yves-Marie Le Lay, président de Sauvegarde du Trégor

«Les considérations environnementales ne pèsent rien ou presque dans la décision accordée d’accaparer au profit de seuls intérêts privés, les richesses naturelles du sous-sol terrestre ou marin. Face à cette faillite de la gouvernance de ces biens communs, on considère comme encore plus légitime l’action publique des citoyens. Quand le peuple, par l’intermédiaire de ses représentants, ne peut plus faire loi, il doit faire entendre sa voix.»

Joël Le Jeune, président de Lannion Trégor communauté

«On est très déçu des arguments avancés par le Conseil d’État et je suis stupéfait qu’ils aient tout balayé. Dire que les sables coquilliers sont largement utilisés, ça se discute. Que le lançon ne soit pas affecté c’est faux puisqu’une espèce de lançon l’est. Ce dossier c’est comme une machine infernale. L’administration entend mieux un industriel que les élus et la population. Ça n’est pas normal. C’est désespérant mais on n’est pas désespéré. Nous ici on se bat et on n’a pas fini» !

Corinne Erhel, députée

«Pour moi ce dossier, c’est une erreur économique, écologique et politique. Beaucoup de questions demeurent, par exemple sur les besoins en sable dans de telles quantités. Et je ne vois pas comment on pourrait avoir un «pacte de confiance» avec Roullier. Au-delà du juridique, l’État peut apprécier le dossier différemment et la balle est dans son camp. La sonnette d’alarme a été suffisamment tirée. Pour l’instant, cette extraction est peut-être légalement acceptable mais elle est moralement inacceptable et pose un problème démocratique.»

La Can, Cie armoricaine de navigation

«La décision du Conseil d’État vient conforter l’instruction du dossier, que ce soit au niveau des études produites ou de la phase de concertation. Ce dossier s’inscrit dans un processus de substitution du maërl, historiquement utilisé en Bretagne comme amendement des terres agricoles. Toujours dans une démarche de concertation, la Can souhaite que le redémarrage de l’exploitation du site puisse lever les craintes de la population locale par rapport aux impacts potentiels. Celui-ci n’interviendra qu’après le renouvellement de l’arrêté préfectoral. L’instruction et le suivi de cette concession minière sont exemplaires et la Can souhaite, à travers les suivis, démontrer que son activité se fait dans la plus grande transparence et le parfait respect des procédures.»

© ouest France - http://www.ouest-france.fr/bretagne/lannion-22300/extraction-de-sable-lannion-la-can-confortee-les-opposants-irrites-4660473

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau