Les baleines meurent de faim… l’estomac plein de nos déchets plastique !

En Janvier, 29 cachalots se sont échoués autour de la Mer du Nord. Les résultats des nécropsies (l’équivalent animalier d’une autopsie) de 13 de ces baleines, retrouvées sur les côtes allemandes, près de la ville de Tönning en Schleswig-Holstein, viennent d’être publiés.

Baleines echouees 2 fileminimizer

Les estomacs des animaux étaient pleins de débris plastique. Un filet de 13 mètres de long, une pièce de plastique d’une voiture de 70cm et d’autres morceaux de détritus plastiques avaient été involontairement ingéré par les animaux, qui les ont peut-être confondus avec leur nourriture, comme le calmar, leur met favori, qu’ils consomment en les aspirant dans leur bouche.

Robert Habeck, ministre de l’environnement de l’état du Schleswig-Holstein, explique : «ces découvertes nous montrent le résultat de notre société du plastique. Les animaux consomment involontairement des déchets plastiques, qui les font souffrir, et pire, les font mourir de faim l’estomac plein». Nicola Hodgins, de Whale and Dolphin Conservation, ajoute : «Si les gros morceaux occasionnent des problèmes évidents et obstruent les intestins, les plus petits morceaux peuvent entraîner des problèmes chroniques pour toutes les espèces de cétacés – pas seulement ceux qui s’alimentent pas aspiration».

L’image de ces grandes créatures, sensibles et placides remplies de nos déchets est assez emblématique de la relation inégale entre l’humain et le cachalot. Le fait que ce dernier possède le plus grand cerveau de tous les animaux ayant jamais existé ne fait que souligner cette déconnexion.

Mansfault

Malheureusement, pour quiconque suit l’histoire récente de notre impact sur les cétacés, la situation terrible des baleines allemandes n’est pas nouvelle – bien que l’importance des échouements de janvier dernier le soit. En 2011, un jeune cachalot a été trouvé mort au large de l’île grecque de Mykonos. Son estomac était tellement distendu que les scientifiques ont cru que l’animal avait pu avaler un calmar géant. Mais lorsqu’ils ont disséqué ses 4 estomacs (les cachalots bien que des prédateurs ont des processus digestifs similaires aux ruminants), ils ont retrouvé environ 100 sacs plastiques et autres débris. Un sac présentait le numéro de téléphone d’un restaurant de souvlaki de Thessalonique. Les scientifiques plaisantèrent amèrement en expliquant que la baleine était dans l’incapacité d’appeler pour se plaindre des dommages causés par leurs produits.

L’intensité du sort qui frappe ces baleines de la mer du Nord rappelle celui des albatros se reproduisant sur l’île de Midway, capturé de façon si poignante par le photographe Chris Jordan. Il a documenté les restes squelettiques de leurs jeunes, plein à craquer du plastique avec lequel leurs parents les nourrissent involontairement – morceaux de cannettes de bière, bouchons de bouteilles, briquets, etc. – au point que le manque de nutrition les fait mourir de faim.

Midway bande annonceReportage «Midway» - bande annonce - © Chris Jordan

Philip Hoare – Le Partage - http://partage-le.com/2016/04/les-baleines-meurent-de-faim-lestomac-plein-de-nos-dechets-plastique-par-philip-hoare/

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau