Braconnage au filet dérivant : 6 navires chinois interceptés

Six navires chinois soupçonnés de pêche illégale au grand filet dérivant dans le sud de l’océan Indien sont aux mains des autorités chinoises, suite au harcèlement de l’organisation Sea Shepherd.

Navire fu zhou peche illegale filet derivant credit sea shepherd

«Fu Yuan Yu 071» avec, selon Sea Shepherd, des équipements illégaux de pêche au filet dérivant - Photo : Eliza Muirhead, Sea Shepherd

Leur activité louche au sud de l’océan Indien avait été repérée par Skytruth, une organisation qui scrute l’AIS. Les six navires y pratiquaient apparemment depuis septembre 2015 la pêche en haute mer au grand filet dérivant pélagique, interdit par un moratoire des Nations unies en 1992.

Navire fu yuan yu peche illegale filet derivant credit sea shepherd

Le « Fu Yuan Yu 076 », entré au port chinois le 30 mars, a été filmé et photographié en train de détruire des preuves en rapport à ses équipements de pêche, en violation flagrante de la loi chinoise, accuse Sea Shepherd. (Photo : Tim Watters, Sea Shepherd)

Le Steve Irwin, navire de l’organisation Sea Shepherd, a quitté l’Australie mi-janvier à leur poursuite, dans le cadre de l’opération Driftnet. Après la première interception par Sea Shepherd, les balises AIS des navires sont devenues silencieuses. Les autorités chinoises, alertées, ont rappelé cette flotte, et mènent désormais l’enquête.

Le Fu Yuan Yu 076 est ainsi entré au port chinois de Zhuhai, dans la province de Fujian, le 30 mars, et depuis toute la flotte est rentrée, indiquait l’ONG le jeudi 7 avril. Les activistes déplorent que la Chine ait refusé l’examen de pièces récoltées par le Steve Irwin (4 km de filets dérivants, des balises de localisation…), en plus des documents et photos transmis par voie électronique.

© Le Marin

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau