Thon rouge : le retour de la déraison au Japon

Le premier thon rouge de la première enchère de l’année de Tsukiji, à Tokyo, une belle bête de 200 kg, s’est vendu 14 millions de yens (108 500 euros), ce mardi 5 janvier. C’est trois fois plus que l’an dernier. Le cours s’était effondré en 2014 après le record de 2013 : 155,4 millions de yens (1,2 million d’euros).

Thon rouge tsukiji

Kiyoshi Kimura, patron de la chaîne Zanmai, présente le thon de 200 kg acheté au marché de poisson de Tokyo, le 5 janvier. (Photo : AFP / Yoshikazu Tsuno)

Le géant a été remporté une fois de plus par la chaîne de restaurants de sushis Zanmai. Que le thon rouge du Pacifique soit menacé ne semble pas entacher la popularité de ce mets au Japon ou hors de l’archipel, bien au contraire, et au grand dam des écologistes.

C’était normalement la dernière enchère du Nouvel An à Tsukiji : ce marché ouvert il y a 80 ans, haut lieu touristique mais aux infrastructures vieillissantes, doit déménager à l’automne au sud de Tokyo. Un projet maintes fois repoussé face aux protestations.

© Le Marin – L’hebdomadaire de l’économie maritime.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau