Brésil : Trindade, paradis de la biodiversité

Située entre le Brésil et l’Afrique, la petite île de Trindade est devenue, contre toute attente, un sanctuaire écologique et un laboratoire à ciel ouvert accueillant des dizaines d’expéditions scientifiques par an.

CrabLe crabe jaune, en voie de disparition, abonde à nouveau sur l’île de Trindade. (Photo : DR)

Découverte en 1501 par le Portugal, vouée à la dévastation par son premier visiteur, l’astronome Edmond Halley en 1700, l’île située à 1 167 km du littoral de l’État d’Espirito Santo, au sud-est du Brésil, a longtemps subi les ravages causés par des hordes de brebis et de chèvres importées par les colons. Jusqu’en 1994, lorsque des scientifiques du Musée national de Rio recommandèrent d’éliminer ces animaux.

Aujourd’hui, l’île, sous contrôle de la marine brésilienne est en «franche récupération», selon une déclaration de scientifiques à l’AFP.

Interdite aux touristes, elle abrite une station scientifique en fonctionnement depuis 2011. Le renouveau de la végétation signe également le retour des oiseaux marins, qui viennent s’y reproduire. Elle abonde également en coraux, poissons et crustacés comme le crabe jaune, en voie de disparition.

«Elle possède aussi la deuxième plus grande communauté de tortues vertes de l’Atlantique sud, abritant annuellement quelque 3 600 nids». Au cours de la dernière saison reproductive, la population des tortues a d’ailleurs augmenté avec la naissance de 134 000 spécimens.

© Le Marin – L’hebdomadaire de l’économie maritime.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau