À la reconquête de la langouste rouge

En Manche et en Atlantique, des pêcheurs marquent les langoustes rouges : un effort de connaissance qui accompagne les mesures de gestion, axées sur la protection des femelles grainées. De plus en plus de petites langoustes reviennent : de bon augure.

Dr langouste erwan quemeneur a la manoeuvre

Les langoustes sont marquées à l’abdomen avant d’être relâchées. (Photo : CDPM29)

Extrêmement importante par le passé, «aujourd’hui elle a presque disparu», raconte René-Pierre Chever, du comité des pêches du Finistère. La production a chuté d’environ 3 000 tonnes après-guerre à 10 à 20 tonnes désormais. C’est peu, mais pour quelques pêcheurs sur les îles bretonnes, c’est essentiel.

Assumant «une responsabilité directe dans cet effondrement», les pêcheurs prennent les mesures pour assurer son retour. 2007 : cantonnement de la chaussée de Sein. 2009 : taille minimale de capture à 11 cm (longueur céphalothoracique), contre 9,5 cm au niveau européen, pour lui laisser atteindre sa maturité sexuelle. 2011 : instauration d’une fermeture annuelle de janvier à mars. 2015 : prolongement par l’obligation de remise à l’eau des femelles grainées en avril et mai. 2016 : extension de cette obligation à toute l’année ? C’est bien parti pour. «Les femelles grainées sont au cœur de la reconquête.»

Dr langouste

Les pêcheurs trouvent de plus en plus de petites langoustes, de la baie de Granville à Saint-Jean-de-Luz. (Photo : DR)

Les pêcheurs ont en plus lancé cette année une vaste étude scientifique avec une campagne de marquage-recapture, pour mieux connaître le crustacé. De la baie de Granville à Saint-Jean-de-Luz, déjà 30 bateaux y participent et ont marqué environ 2 000 langoustes. Les premières recaptures montrent des parcours très différents. En tout cas, le retour des petites langoustes a de quoi rendre les pêcheurs optimistes. Comme quoi, conclut René-Pierre Chever, «on peut continuer à pêcher modestement, tout en reconquérant le stock».

© Le Marin – l’hebdomadaire de l’économie maritime

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau