17 juin 2015

Pêche artisanale du thon rouge… vidéo, recette.

Logo thon rouge

L'association "Thon rouge de ligne, pêche artisanale" est, pour le thon rouge de Méditérannée, ce que l'association "les ligneurs de la pointe de Bretagne" est pour le bar de Bretagne : des pêcheurs à la ligne, artisans côtiers garantissant une sélection et une qualité de premier ordre.

Logo bft fileminimizer

« THON ROUGE DE LIGNE, Pêche Artisanale » c’est :

1

Une marque collective qui identifie le thon rouge capturé, avec respect, par des pêcheurs artisans,

2

Un engagement pour promouvoir une approche socialement responsable et biologiquement durable,

3

Un produit issu de la « petite pêche » et de la « pêche côtière » pour des navires battant le pavillon français,

4

Un produit pêché à l’hameçon par des navires pratiquant la palangre, la ligne ou la traine,

5

Une défense des identités culturelles qui placent l’Homme au centre des activités maritimes pour consolider l’emploi et le développement économique local

6

Une traçabilité complète et accessible au consommateur : identité du navire, fiches de capture, technique, lieu et jour de pêche,

7

Un engagement sur la fraîcheur et la qualité irréprochable du produit,technique, lieu et jour de pêche,

8

Un plan de contrôle qui s’assure du respect des engagements de chacun

Le thon est une espèce emblématique, régulièrement mise en avant dans les campagnes médiatiques en faveur des actions de conservation de la biodiversité marine, et de l’exploitation durable des océans.

Fragilisé par une exploitation intensive dans les années 90, sa pêche est aujourd’hui fortement encadrée. Depuis, 2006 des mesures strictes ont été prises par la communauté internationale et l’Europe afin d’assurer une exploitation raisonnée.

Néanmoins, l’opinion publique tend à penser que le thon rouge reste une espèce en danger d’extinction, alors même que les avis scientifiques sont devenus positifs.

« Thon Rouge de Ligne » souhaite apporter une information transparente sur ses conditions d’exploitation, afin de promouvoir ce produit exceptionnel et rassurer les consommateurs sur la santé du stock et les pratiques de pêches.

Tout savoir sur cette association : http://www.thonrougedeligne.com/

La recette du "Clémenceau"

Le resto-brasserie "le Clémenceau" fête ses 30 ans cette année. Née en 1985, la maison  est devenue au fil des ans une institution à Besançon. Entouré de sa sœur et de ses deux frères, c'est dans la maison du politique George Clémenceau que le Chef Gille Bulloz régale ses convives. Il nous propose cette semaine une recette estivale : Pavé de thon rouge mi-cuit au sésame - Tagliatelles de carotte et semoule mentholée. Un plat de saison et facile à réaliser.  Bon appétit et bon anniversaire Le Clémenceau !

Img 5763

Ingrédients pour quatre personnes

  • 4 pavés de thon rouge de 180 g,
  • 160 g de semoule,
  • 1 bouquet de menthe de 130 g environ,
  • 1 carotte orange,
  • 1 carotte jaune,
  • 25 g de sésame

Progression de la recette

  1. Dans un saladier, mettre la semoule, assaisonner, insérer la menthe ciselée et verser un filet d'huile d'olive. Mélanger.
  2. Faire chauffer 160 g d'eau et verser sur la semoule. Laisser gonfler.
  3. Éplucher les carottes, puis avec un économe, réaliser les tagliatelles.
  4. Dans une poêle, verser un filet d'huile d'olive. Faire revenir les pavés de thon 2 à 3 minutes, de chaque côté. Passez-les dans le sésame de chaque côté.
  5. Plonger les tagliatelles dans l'eau bouillante et salée pendant 1 minute et égoutter.
  6. Dresser le pavé de thon sur l'assiette. Mouler la semoule dans un ramequin et retourner sur l'assiette. Disposer les tagliatelles sur la semoule.

© le Clémenceau - Sources "thon rouge de ligne" et "macommune.info"

Bar : compromis européen sur les limites de capture mensuelles

Lf bar ligneurs 1

Un compromis a été trouvé entre les pays européens sur les limites de capture mensuelles du bar, proposées par la Commission européenne dans le cadre des mesures d’urgence. Il fixe un tonnage maximal par engin et par mois, pour 2015, moins faible qu’annoncé pour certains métiers.

Le compromis trouvé le 10 juin en Coreper (comité des représentants permanents des États) rehausse ainsi les plafonds pour deux métiers : 1,3 tonne par mois pour les ligneurs contre une tonne dans la proposition initiale ; et 1,8 tonne pour les chalutiers de fond (senneurs danois compris) au lieu de 1,5 tonne. La limite resterait à 1 tonne pour les fileyeurs, 1,5 tonne pour les chalutiers pélagiques et à 3 tonnes pour les bolincheurs.

Divers interlocuteurs soulignent, les uns que cette hausse a été obtenue à l’initiative de la France, les autres que la présidence lettonne a ainsi pris en compte le risque de rejets et l’impact sur la petite pêche côtière. Et qu’elle a aussi allégé la procédure de « reporting » (déclaration des captures).

Valables jusqu’au 31 décembre

Ces limites de captures mensuelles ne concernent que le stock nord (au nord du 48e parallèle). Elles seront adoptées, via un amendement au règlement Tac et quotas 2015, assez rapidement lors d’un prochain Conseil des ministres européens, et vaudront jusqu’au 31 décembre.

Les discussions sur le projet de fixer à 42 centimètres la taille minimale de capture se poursuivent (en-dehors du Conseil) et se dénoueront vraisemblablement début juillet. Les professionnels, pour l’instant soumis à une taille minimale de 36 cm, réclament une hausse plus progressive.

Photo : Lionel Flageul - © Le Marin - l’hebdomadaire de l’économie maritime

Marquage de requins pèlerins aux Glénan (29)

L'Apecs lance une nouvelle campagne de suivi des requins pèlerins. Tous les acteurs de la vie maritime sont invités à lui signaler la présence de requins.

Découvrez le requin pèlerin des Glénan

(Vidéo réalisée par le Centre de plongée Eric Sauvage)

L’Association Pour l’Etude et la Conservation des Sélaciens mène depuis plusieurs années, au printemps, une campagne de marquage de requins pèlerins dans le secteur des Glénan. L’objectif de cette campagne, la pose de balises de suivi par satellite pour mieux connaître la nature de leurs déplacements.

Ces suivis permettent d’avoir des informations sur les déplacements à grande échelle de cette espèce et de mieux comprendre comment elle utilise les eaux de Bretagne, le secteur des eaux françaises où l’espèce est la plus observée.

Participer à la campagne

Jusque fin juin, l’Apecs va sillonner les eaux de l’archipel des Glénan à la recherche d’ailerons. Tous les acteurs de la vie maritime (professionnels, plaisanciers, plongeurs…) peuvent contribuer à cette campagne en signalant le plus rapidement possible toute observation de requin en téléphonant au 06 77 59 69 83.

12 mètres de long pour un poids d’environ 5 tonnes, de couleur gris-brun, de longues fentes brachiales de chaque côté de la tête, ce requin, le plus grand poisson de l’Atlantique nord-est, l’un des plus mystérieux, est inoffensif.

Sylvie Béchet - © côté Quimper – 16 juin 2015

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau